Sauver Le Darfour dans le monde

Ban Ki-moon envoie deux émissaires à Lisbonne rencontrer El-Béchir

Lematin.ma, 06 Décembre 2007

Le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon, a demandé à deux proches collaborateurs de se rendre jeudi à Lisbonne pour exhorter le président soudanais Omar El-Béchir à accepter la composition de la future force Onu-Union africaine au Darfour, a indiqué une porte-parole.

Celle-ci, Marie Okabe, a précisé que le sous-secrétaire général de l'Onu pour les opérations de maintien de la paix, Edmond Mulet, et le chef de cabinet adjoint de M. Ban, Kim Won-soo, se rendraient dans la capitale portugaise pour rencontrer M. Béchir, qui doit participer à un sommet euro-africain ce weekend.

Les deux responsables onusiens seront chargés de convaincre M. Béchir de lever ses objections aux plans de l'Onu qui prévoient l'affectation d'unités spécialisées du Népal, de Thaïlande et des pays nordiques à la force "hybride" Onu-UA pour le Darfour.

Cette force, qui doit compter jusqu'à 26.000 hommes, doit être majoritairement africaine par sa composition, selon un accord passé avec le gouvernement soudanais. Selon l'Onu, les contingents non africains en question sont indispensables à l'efficacité opérationnelle de la force.

Les préparatifs pour le déploiement de cette force, qui doit commencer début 2008, se heurtent à de nombreux problèmes logistiques, notamment l'impossibilité jusqu'ici d'obtenir de la part des Etats membres 24 hélicoptères nécessaires à la mobilité et à la capacité de réaction de la future force.

Province occidentale du Soudan, le Darfour est le théâtre depuis février 2003 d'une guerre civile qui a fait quelque 200.000 morts et plus de 2 millions de déplacés, selon des organisations internationales. Khartoum conteste ce bilan et ne parle que de 9.000 morts.