Sauver Le Darfour dans le monde

Rice invite les Soudanais à mettre fin à la violence au Darfour

Apa News, 07 Décembre 2007

La Secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, au terme des discussions qu’elle a eues jeudi à Addis-Abeba avec des officiels du Mouvement de Libération du Peuple Soudanais (SPLM) a invité toutes les parties soudanaises à arrêter les hostilités dans la région meurtrie du Darfour.

“Nous demandons à tous les acteurs de la crise au Soudan d’arrêter les hostilités au Darfour et de soutenir toutes les personnes désireuses de redonner espoir à ce pays qui a besoin de paix, de sécurité et de prospérité pour ses enfants”, a-t-elle déclaré.

Condoleezza Rice avait rencontré les dirigeants du SPLM en marge du mini sommet USA-Afrique en Ethiopie.

Au cours de ces discussions de jeudi, l’engagement de la communauté internationale à œuvrer pour une application rapide de l’Accord Global de Paix (CPA) a été réaffirmé.

Le CPA, un accord historique mettant fin à une guerre civile vieille de 21 ans constitue pour beaucoup le meilleur cadre pour un Soudan de paix et de démocratie.

“Les parties signataires de cet accord sont tenues de faire tous les efforts nécessaires pour en assurer le succès« , a ajouté Condoleezza Rice. »La rencontre montre également que les pays de la régions et les partenaires internationaux soutiennent fortement les efforts fournis par le Nord et le Sud du pays pour régler leur différend relatif à la délimitation des champs pétroliers d’Abyei, pour organiser un recensement et pour redéployer leurs troupes respectives, en accord avec les termes du CPA”, a t-elle poursuivi.

“Des élections libres, justes et transparentes en 2009, telles que stipulées par le CPA sont le plus grand espoir pour une paix durable dans un Soudan unifié”, a-t-elle conclu.

Le mois dernier, les signataires du CPA avaient décidé de ne participer à aucune rencontre visant à mettre fin au cycle de violence au Darfour.

La crise dans cette province occidentale du Soudan a fait des centaines de milliers de morts et environ deux millions de déplacés depuis 2004, une situation à laquelle l’Union Africaine cherche à trouver une solution en essayant de regrouper autour d’une même table, toutes les parties signataires de l’Accord.