Sauver Le Darfour dans le monde

Un rapport onusien pointe l'inaction du gouvernement soudanais au Darfour

Presse Canadienne, 05 Décembre 2007

Le gouvernement soudanais manque à son devoir de protéger la population civile de Darfour des viols, tortures et autres formes de violence en cours dans la région en violation des lois internationales, affirme un rapport d'experts des Nations unies rendu public mardi.

Le document de 106 pages, rédigé par un groupe de sept experts mandatés par le Conseil des droits de l'Homme des Nations unies, détaille de nombreux exemples où les civils ont été pris dans les combats opposant les forces gouvernementales, ou les milices soutenues par Khartoum, aux mouvements rebelles.

Dans l'un de ces cas, au moins 30 civils ont été tués le 8 octobre dans l'attaque du fief rebelle de Muhajiria par environ 900 miliciens appuyés par un avion de l'armée qui a bombardé le marché de la ville, selon le document.

Dans un autre cas, 12 personnes ont été tuées le 26 septembre lorsque des rebelles ont attaqué un convoi civil protégé par les troupes gouvernementales.

Le rapport pointe également du doigt le gouvernement soudanais pour ne pas avoir empêché les graves atteintes aux droits de l'Homme en cours au Darfour, telles que les tortures, les viols, les exécutions extrajudiciaires ou les arrestations arbitraires. Il souligne également le manque de coopération de Khartoum avec la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye.

Le rapport sera présenté aux 47 membres du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, basé à Genève, lors de sa prochaine session, du 10 au 14 décembre.

Plus de 200.000 personnes ont été tuées et 4,5 millions d'autres déplacées depuis le début du conflit opposant depuis 2003 les mouvements rebelles aux milices soutenues par le gouvernement au Darfour.