Sauver Le Darfour dans le monde

Des obstacles à l'Accord de paix global au Soudan

Afrique En Ligne, 01 Décembre 2007

L'incapacité à résoudre les questions en suspens dans le cadre de l'Accord de paix global (CPA) entre le gouvernement du Soudan et l'Armée/Mouvement de libération du peuple du Soudan (SPLM/A) pourrait compromettre les progrès importants réalisés jusqu'ici, a averti le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'Union africaine (UA).

Exprimant sa profonde préoccupation face aux difficultés enregistrés concernant la mise en application du CPA et la suspension du SPLM, le 11 octobre 2007 de sa participation dans le Gouvernement d'union nationale, le Conseil a dit que la situation pourrait entraîner des conséquences sérieuses pour la paix et la stabilité au Soudan et dans l'ensemble de la région.

Dans un communiqué de presse rendu public jeudi à l'issue de sa 103ème réunion, le CPS invite les différentes parties au CPA à accélérer leurs consultations et à ne ménager aucun effort pour surmonter les obstacles à l'application totale du CPA.

Les obstacles à la mise en oeuvre du CPA englobent ceux relatifs au Protocole d'Abyei, au redéploiement total des forces, à la formation et au déploiement complets des Unités mixes intégrées, à la démarcation de la frontière entre le Nord-Soudan et le Sud-Soudan et à la mise en application du Protocole de partage des richesses sur les ressources naturelles, particulièrement le pétrole.

En outre, les parties au CPA doivent veiller à ce que toutes les mesures nécessaires soient prises en vue des prochaines élections comme prévu dans l'accord.

Le gouvernement du Soudan et le SPLM/A ont signé le CPA le 9 janvier 2005 pour mettre fin à une guerre civile qui a duré plus de deux décennies et fait des millions de morts.

Le Conseil a toutefois noté avec satisfaction que, en dépit des difficultés actuelles, les deux parties ont réitéré leur attachement au CPA et leur détermination à chercher une solution par des moyens pacifiques et le dialogue.

Le Conseil a exprimé l'espoir que la réunion prévue entre le président Omar el-Béchir et le Premier vice-président, Salva Kiir, conviendrait de la voie à suivre concernant le règlement des questions en suspens et soumettrait des recommandations pour permettre au Comité des Six établis par les deux parties d'accomplir son mandat.

Aussi, le CPS a exprimé son soutien aux efforts de l'Autorité intergouvernemental régional sur le développement (IGAD) à travers son Envoyé spécial, l'ex-président kenyan Daniel Arap Moi, pour faciliter la mise en application du CPA.

Afin d'apporter un soutien plus efficace à la mise en application du CPA, le Conseil a demandé à la Commission de l'UA d'ouvrir un bureau de liaison à Khartoum et Juba, la capitale du Sud-Soudan.