Sauver Le Darfour dans le monde

L'Autriche s'interroge sur la neutralité de l'Eufor

France 24, 30 Novembre 2007

L'importance du contigent français dans le futur détachement de la force européenne Eufor au Tchad et en Centrafrique "suscite des interrogations" en raison du soutien de Paris au président tchadien Idriss Déby, a estimé mardi le ministre autrichien de la Défense.

"L'importance de l'engagement français suscite bien sûr des interrogations ici ou là" sur la neutralité de l'Eufor, dont la mission sera de protéger les réfugiés du Darfour, a déclaré le ministre, Norbert Darabos, lors d'une intervention à l'académie militaire de Vienne.

L'Autriche, qui enverra jusqu'à 160 militaires dans l'est du Tchad dans la cadre de cette mission, "fera en sorte que la crédibilité de l'Union européenne soit renforcée et non remise en cause. Tout le monde le sait, y compris la France", a-t-il ajouté.

Avec ses 1500 hommes, la France, qui a par le passé assuré un soutien militaire à M. Déby, représentera de loin le plus fort contingent parmi les 4.300 soldats que l'Eufor doit déployer dans la région d'ici janvier sous commandement irlandais.

Selon une note interne du ministère autrichien de la Défense dévoilée par le député et expert en questions militaires Peter Pilz (Verts, opposition), l'importance de la présence française représente un "danger d'engagement direct de l'Eufor dans des affrontements armés".

"Nous ne prendrons pas parti", a assuré M. Darabos mardi.

La mission de l'Eufor, dont les premiers éléments doivent être déployés en novembre sous mandat de l'ONU, est notamment de sécuriser les camps de réfugiés du Darfour installés au Tchad et en Centrafrique, deux pays limitrophes de cette province occidentale du Soudan ravagée par la guerre civile.

Selon l'ONU, quelque 240.000 réfugiés de la région soudanaise du Darfour se trouvent au Tchad, et 173.000 Tchadiens ont été déplacés par le conflit qui touche cette partie de l'ouest du Soudan.