Les massacres continuent au Darfour

Onu

Centre De Nouvelles De L'onu, 18 Janvier 2007

Après l'appel lancé hier par les agences humanitaires des Nations Unies préoccupées par le niveau de l'insécurité au Darfour, la Mission de l'ONU au Soudan (UNMIS) a annoncé aujourd'hui que plus de 150 personnes avaient été tuées récemment ainsi que 12 villages brûlés dans la partie sud de la région.

Une équipe composée de membres de l'ONU et d'ONG ainsi que de représentants de la Commission des affaires humanitaires du Soudan a été déployée au Darfour pour évaluer les dégâts, après de récents combats dans le Darfour Sud, a rapporté la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse à New York.

Selon les informations communiquées par l'UNMIS, l'équipe conjointe a compté plus de 150 morts et 12 villages brûlés dans la zone des combats.

L'équipe a aussi fait savoir qu'un grand nombre de personnes avaient fui la zone pour se réfugier dans les villes ou les villages voisins.

L'UNMIS indique par ailleurs que 700 familles ont fui récemment les violences et les harcèlements dans le Darfour Ouest.

Dans une déclaration conjointe publiée hier, les agences humanitaires des Nations Unies ont tiré la sonnette d'alarme, dénonçant « la violence inacceptable » à l'encontre des travailleurs humanitaires au Darfour et expliquant que l'insécurité est devenue telle que l'accès aux populations n'est pratiquement plus possible (dépêche du 17.01.07).

« Au cours des six derniers mois, plus de 250 000 personnes ont été déplacées par les combats, la plupart d'entre elles fuyant pour la deuxième ou troisième fois. Les villages ont été brûlés, pillés et bombardés de manière arbitraire. Les plantations et les récoltes ont été détruites. La violence sexuelle contre les femmes a atteint des niveaux alarmants », dénonçaient encore les agences.