Darfour: le conflit oublié

Redaction

Rtbf, 12 Décembre 2006

Le Conseil des droits de l\'homme de l\'ONU organise ce mardi une session extraordinaire consacrée au conflit du Darfour. Avec plus de 200.000 morts, la crise du Darfour est l\'un des conflits oubliés de la planète.


C\'est à la demande insistante de Kofi Annan que le Conseil des droits de l\'homme de l\'ONU consacre une session extraordinaire au Darfour. «Comment une communauté internationale, qui prétend défendre les droits de l\'homme, peut-elle permettre une telle horreur», s\'est demandé le Secrétaire général des Nations unies.

Dénonçant la passivité honteuse de la communauté internationale, Kofi Annan a fait pression sur les 47 Etats membres du Conseil. La session extraordinaire sera donc consacrée ce mardi aux violations des droits de l\'homme et aux atrocités commises dans cette province de l\'ouest du Soudan.

En effet, des atrocités continuent à être commises quotidiennement au Darfour. Le Haut Commissariat aux droits de l\'homme des Nations unies met directement en cause les autorités soudanaises et les milices qui lui sont associées.

De nombreuses voix réclament une intervention de la communauté internationale. Pour sa part, le président soudanais, Omar el-Béchir, refuse le déploiement d\'une force de l\'ONU. Il accuse la communauté internationale de soutenir les rebelles et de gonfler les chiffres des victimes.

Selon l’ONU, depuis février 2003, le conflit du Darfour a fait plus de 200.000 morts et deux millions de déplacés. Autre sujet d\'inquiétude, la province du Darfour est frontalière du Tchad et de la République Centrafricaine. Cette crise menace de déstabiliser toute la région.