Le Tchad propose une alliance contre le Soudan

Redaction

Bbc Afrique, 18 Novembre 2006

La crise au Darfour s\'étend aux pays voisins. Le Tchad a offert d\'envoyer des troupes en République centrafricaine pour aider le gouvernement de Bangui à lutter contre des rebelles soutenus -selon Njamena - par le Soudan. Le premier ministre tchadien Pascal Yoadimnadji accuse Khartoum de vouloir déstabiliser aussi bien le Tchad que la RCA, et appelle à une \"moblisation générale\".
En République centrafricaine, les rebelles ont déjà pris trois villes dans le nord-est du pays. Un porte-parole de l\'ONU déclarait il y a quelques jours que près de 10.000 personnes avaient déjà fui pour échapper aux combats.

Au Tchad, le governement a décrété l\'état d\'urgence dans le sud-est de son territoire, où la montée des violences a déjà forcé 70.000 villageois à quitter la région.

Avertissement

Prenant la parole à l\'assemblée nationale à Njamena, Pascal Yoadimnadji a déclaré que le Tchad ne pouvait pas \"rester indifférent à la situation qui prévaut en République centrafricaine\".

\"Nous devons faire plus pour porter secours au gouvernement centrafricain et pour renforcer les forces (tchadiennes) déjà présentes (en RCA) et mettre ainsi en échec l\'agression du gouvernement soudanais\" a déclaré le premier ministre tchadien.

\"Au moment où nous parlons\", a-t-il ajouté, \" deux colonnes de mercenaires progressent en direction des villes (centraficaines) de Bria et de Ndélé\".

Mais Pascal Yoadimnadji n\'a pas précisé l\'importance des effectifs que le gouvernement tchadien ennvisageait de déployer.

De son côté, la France s\'est engagée à apporter un soutien à la R.C.A, sur le plan de la logistique et sur celui du renseignement.

Calvaire des civils

Louise Arbour, haut commissaire des Nations Unies pour les droits de l\'homme, a réclamé pour sa part une actiion urgente pour éviter une catastrophe humanitaire au Tchad. Elle s\'est déclarée \"profondément inquiète\" de voir les violences au Soudan s\'étendre au Tchad.

Selon Njamena, depuis la fin-octobre, les combats dans l\'est du territoire tchadien ont fait environ 300 morts.
Le Tchad et la R.C.A ont demandé le déploiement d\'une force internationale de maintien de la paix pour sécuriser leurs frontières avec le Soudan.

Mais Khartoum refuse d\'autoriser une force importante de l\'ONU, qui pourrait remplacer le contingent de l\'Union africaine au Darfour. Ce dernier n\'a pas les effectifs ou l\'équipement nécessaires pour assurer sa mission de façon satisfaisante.

Force Hybride

Jeudi, le gouvernement soudanais a malgré tout accepté une force hybride ONU / UA, et on espère que celle-ci pourra calmer la situation.

Rappelons que ce n\'est pas la première fois que le Tchad accuse le Soudan. En avril dernier, des rebelles tchadiens étaient pavenus jusqu\'à Njamena avant d\'être repoussés. Le Soudan avait démenti avoir aidé les insurgés.

Le Tchad, de son côté, avait rejeté les accusations selon lesquelles il fournissait une aide aux rebelles du Darfour.