Crise humanitaire au Darfour: " Ne retardons plus le déploiement des casques bleus"

Secours Catholique

News Press, 20 Septembre 2006

Face à une crise humanitaire qui ne cesse de s'aggraver, le Secours Catholique-Caritas France et d'autres associations ont adressé une lettre ouverte aux autorités françaises demandant un déploiement rapide de la force des Nations Unies dans cette région.

Le gouvernement soudanais rejette catégoriquement la résolution 1706 du Conseil de sécurité relative à ce déploiement. Depuis trois mois, les humanitaires, pris pour cibles, ont quitté les lieux, et les exactions envers les populations civiles se poursuivent sans témoins.

Depuis le 28 août 2006, la région de Kulkul, dans le Nord du Darfour, est en proie à des bombardements aériens et des attaques au sol menées conjointement par les soldats et les miliciens Janjawids. Des exécutions sommaires, des actes de torture et des viols ont été commis en grand nombre dans les territoires conquis par l'armée. Les Nations unies (NU), l'Union africaine (UA) et la Cour Pénale Internationale (CPI) estiment les zones de combat trop dangereuses pour envoyer des équipes chargées d'enquêter sur les atteintes aux droits de l'homme et au droit humanitaire.

En trois ans de conflit, plus de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés, aucune véritable solution n'a été proposée par les autorités soudanaises pour mettre fin aux souffrances de la population au Darfour. Au contraire elles y réfutent régulièrement les allégations de violences. Les associations signataires rappellent que « le gouvernement soudanais méprise le Darfour et brave ouvertement les différentes résolutions des NU : violations du cessez-le-feu, utilisation d'avions de combat pourtant interdits de survol, obstruction à l'aide humanitaire, violation de l'embargo sur les armes ... ».

Face à cette situation, les signataires demandent que la France : « accentue la pression sur les autorités soudanaises pour qu'elles acceptent le déploiement des casques bleus au Darfour. »- « encourage fortement la Chine, la Russie et les pays de la Ligue arabe pour qu'elles appuient le déploiement de casques bleus au Darfour, acceptent la mise en place de sanctions à l'encontre des responsables soudanais qui bloquent le processus de paix au Darfour et la mise en oeuvre de la résolution 1706, qui violent l'embargo sur les armes et qui encouragent la poursuite des atteintes aux droits de l'homme, et acceptent le renforcement de l'embargo sur les armes adoptée lors de la résolution 1591 (juillet 2004), en l'étendant à l'ensemble du territoire soudanais. »- « bloque tout investissement commercial français au Soudan tant que Khartoum refusera le déploiement de la force des Nations unies au Darfour. La Mission Economique et Commerciale de l'Ambassade de France à Khartoum devrait être symboliquement fermée. »- « soutienne fermement le travail de la CPI au Darfour. »