Kofi Annan appelle le Conseil des droits de l'homme à se saisir du Darfour

Onu

Centre De Nouvelles De L'onu, 18 Septembre 2006

Rappelant aux Etats qu'ils s'étaient engagés à ne pas faire du Conseil des droits de l'homme un instrument politique, le Secrétaire général a appelé aujourd'hui les membres du nouvel organe des Nations Unies à se saisir de la question des violations des droits de l'homme au Darfour, à l'occasion de l'ouverture de sa deuxième session ordinaire.

« Lors de votre session inaugurale, et de nouveau lors de vote session spéciale tenue en juillet, vous vous êtes penchés, à juste titre, sur les tragiques événements du Moyen-Orient », a déclaré Kofi Annan dans un message transmis au Conseil des droits de l'homme.

Le Secrétaire général a espéré que les 47 Etats membres, réunis à Genève jusqu'au 6 octobre pour une deuxième session ordinaire, porteraient « la même attention aux violations des droits de l'homme où qu'elles puissent se produire ».

« Aujourd'hui, je dois attirer votre attention tout spécialement sur les violations des droits de l'homme dont sont victimes le peuple du Darfour qui risquent d'empirer dans un proche avenir », a-t-il insisté.

« Le monde observe vos délibérations avec beaucoup d'intérêt. N'oubliez pas pourquoi vous êtes là », a-t-il souligné.

Kofi Annan a aussi rappelé aux Etats membres qu'ils s'étaient engagés à respecter les principes « de l'universalité, de l'objectivité et de la non sélectivité » et à éliminer « la politique de deux poids deux mesures » et « la politisation » du nouvel organe.

Dans un discours prononcé aujourd'hui au Palais des Nations Unies, la Haut Commissaire aux droits de l'homme, Louise Arbour, s'est également alarmée de l'aggravation de la situation au Darfour, « un rappel tragique de l'échec de la communauté internationale à protéger » les victimes.

La Haut Commissaire a demandé à la Cour pénale internationale (CPI) de remplir pleinement son mandat et au gouvernement soudanais de coopérer avec la Cour.

« Tout doit être fait pour soutenir le travail de la Cour et pour jeter les fondements d'une juridiction universelle face à des crimes de cette ampleur », a-t-elle affirmé.

Louise Arbour a aussi mis l'accent sur la situation des droits de l'home en Iraq, au Sri Lanka et au Népal.

Créé en mars dernier par l'Assemblée générale, le Conseil des droits de l'homme a tenu sa première session ordinaire en juin (dépêche du 15.03.06 et dépêche du 30.06.06).

Il a tenu deux sessions extraordinaires cet été sur la situation des droits de l'homme à Gaza et au Liban, après les offensives militaires menées par Israël (dépêche du 11.08.06 et dépêche du 06.07.06).

Le Secrétaire général a publié aujourd’hui dans le journal algérien « l’Expression » une tribune sur le Darfour.