Darfour : l'ONU salue la prorogation de la mission de l'Union africaine jusqu'en décembre

Onu

Centre De Nouvelles De L'onu, 21 Septembre 2006

Le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a salué aujourd'hui la décision de l'Union africaine (UA) prise hier d'étendre le mandat de son opération au Darfour jusqu'à la fin du mois de décembre, ce qui permettra d'éviter un vide sécuritaire dans la région à la fin du mois de septembre.

Dans un message transmis aujourd'hui par son porte-parole, Kofi Annan a salué le soutien du Conseil de paix et de sécurité de l'UA aux efforts des Nations Unies visant à renforcer Mission de l'UA au Soudan (MUAS).

Le Conseil de paix de l'UA a décidé hier à New York de proroger le mandat de la MUAS jusqu'au 31 décembre 2006 qui devait expirer à la fin du mois. La MUAS qui comprend 7.000 hommes devait être remplacée par une mission de l'ONU devant compter 17.300 soldats et un équipement militaire efficace.

Le Conseil de sécurité a autorisé le 31 août le déploiement au Darfour d'une force des Nations Unies, invitant le gouvernement soudanais à consentir à un tel déploiement.

Etant donné le refus persistant du gouvernement du Soudan d'autoriser une telle mission, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Jan Pronk, a estimé que la décision de l'UA permettra d'éviter un vide sécuritaire dans la région du Darfour (dépêche du 20.09.06).

Dans son message, Kofi Annan a aussi indiqué que l'ONU apporterait un soutien d'urgence dans le domaine logistique, militaire et dans celui du conseil à la police civile, au déminage, à la communication et à la mise en oeuvre de l'accord de paix sur le Darfour.

Une réunion sur le déploiement des casques bleus au Darfour, organisée par le Département des opérations de maintien de la paix (DPKO), est prévue lundi à New York.

Près de 140 pays devraient assister à cette réunion.

Le conflit du Darfour qui a démarré en 2003 a déjà fait plus de 200 000 morts. L'accord de paix qui a été signé en mai entre gouvernement du Soudan et une partie des rebelles n'a pas mis fin aux combats. L'insécurité et l'impunité continuent de régner au Darfour. Les agences des Nations Unies rappellent que les massacres, les viols et les pillages se poursuivent.