Soudan : Les référendums de 2011 seront décisifs - Ban

Redaction

Centre De Nouvelles De L'onu, 27 Octobre 2009

Si certains progrès ont été réalisés dans la mise en œuvre de l'Accord de paix global entre le Nord et le Sud-Soudan, d'importants objectifs n'ont pas encore été atteints, notamment les élections et les référendums prévus pour 2011, qui devront offrir au pays une perspective de démocratisation, affirme le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un rapport publié mardi.

« Les élections au Soudan marquent une étape décisive dans la mise en œuvre de l'Accord de paix. Je souligne qu'elles doivent être envisagées dans le cadre d'un processus de transformation démocratique plus large et exigent par conséquent un engagement à long terme de toutes les parties intéressées », déclare M. Ban dans ce rapport au Conseil de sécurité sur la Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS).

« Je suis préoccupé par le fait que le différend survenu au sujet de l'utilisation des résultats du recensement menace le succès du processus électoral », insiste le Secrétaire général.

L'obtention d'un accord sur la manière de procéder avec les élections permettra également aux parties d'accorder l'attention requise à la préparation des référendums de 2011.

Selon le Secrétaire général, ces élections devront en tout premier lieu être crédibles aux yeux de la population soudanaise. Dans ce contexte, des efforts concertés devront être faits pour assurer la participation effective de tous les groupes de population, y compris les personnes déplacées et les populations du Darfour, du Soudan oriental et du Sud-Soudan.

« Les problèmes à surmonter dans ce domaine sont essentiellement d'ordre politique – bien qu'il faille également régler les problèmes techniques et de sécurité – et j'exhorte les parties à prendre des mesures concrètes au niveau politique, afin de garantir la crédibilité du processus électoral et l'acceptation des résultats », souligne le Secrétaire général.

Il se dit de plus en plus préoccupé par les retards intervenus dans la préparation des référendums au Sud-Soudan et à Abyei. « Les calendriers référendaires et, de ce fait, la qualité et la crédibilité des consultations sont en jeu. Je demande instamment aux parties d'adopter les projets de loi requis sur les scrutins référendaires », dit-il.

Par ailleurs, il juge qu'il sera impossible de maintenir la paix et la stabilité à long terme sans un accord sur les dispositions à prendre à l'issue des référendums. Aussi, il exhorte les parties à engager des pourparlers de fond sur cette question, quel que soit le résultat des référendums de 2011.

De même, il estime que pour continuer à soutenir les travaux des commissions du bilan et de l'évaluation dans les États du Kordofan méridional et du Nil Bleu, des progrès doivent être faits d'urgence sur la procédure de consultation populaire et les résultats doivent être examinés conformément à l'Accord de paix global.

« Les 18 prochains mois présenteront des défis considérables pour la population soudanaise, et la manière dont ils seront relevés déterminera pour une large part l'avenir du pays. Les élections et les référendums représentent des procédures extrêmement complexes qui testeront la capacité de toutes les parties intéressées, et il existe un risque sérieux qu'elles puissent aggraver l'instabilité au Soudan », prévient le Secrétaire général.

« Mais cette période offre également la possibilité d'une transformation démocratique du pays et, si les parties réussissent à surmonter les obstacles auxquels elles sont confrontées, la population soudanaise pourra franchir une étape décisive vers la réalisation de l'égalité politique, du développement économique et des droits de l'homme », ajoute-t-il.