L'engagement des pays arabes crucial pour les processus de paix au Moyen-Orient et au Soudan

Onu

Centre Des Nouvelles De L'onu, 31 Mars 2008

Lors d'une allocution devant le Sommet de la Ligue des États arabes à Damas, le Secrétaire général a engagé les membres de l'organisation à soutenir le processus de paix israélo-palestinien et à influer sur le Soudan pour parvenir à un règlement de la crise au Darfour.

« Cette réunion arrive à un tournant critique pour le monde arabe et pour la région », a rappelé Ban Ki-moon dans un message transmis samedi par son Secrétaire général adjoint aux affaires politiques, B. Lynn Pascoe, dans la capitale syrienne.

« Votre engagement est particulièrement crucial pour le fragile processus de paix en cours entre le président Abbas et le Premier ministre Olmert ».

Ces derniers ont « exprimer leur souhait de parvenir à un accord d'ici à la fin de l'année. Mais la voie vers la paix reste pavée de défis redoutables », a dit Ban Ki-moon.

« En particulier, je partage les préoccupations des pays arabes sur le fait que la poursuite des activités de colonisation israéliennes ainsi que les diverses restrictions à l'accès et aux mouvements sapent la crédibilité du processus politique. J'exhorte à nouveau Israël à respecter ses engagements en arrêtant la construction de colonies, en réduisant les points de contrôle et permettant les mouvements. Il nous faut agir pour alléger les souffrances du peuple palestinien et lui donner un espoir pour l'avenir », a insisté le Secrétaire général.

Ban Ki-moon a en parallèle appelé à une « stratégie différente et plus positive pour Gaza ».

« J'encourage tous les pays arabes à agir de façon responsable et à exercer l'influence dont ils disposent au soutien de la cessation des violences à Gaza et dans la région, de l'ouverture des points de passage, de la garantie de frontières sûres et du respect des obligations palestiniennes dans le cadre de la Feuille de route ».

« Cela est essentiel pour le bien-être de la population de Gaza, la sécurité des Palestiniens et de l'Egypte ainsi que d'Israël, et la perspective d'une réunification pacifique de la Cisjordanie et de Gaza sous l'autorité de l'Autorité palestinienne ».

Le Secrétaire général a par ailleurs insisté sur la nécessité d'un règlement d'ensemble du conflit arabo-palestinien, avec la reprise des négociations entre Israël et la Syrie et Israël et le Liban.

Sur la question du Liban, il a insisté sur la préservation de l'indépendance du pays. « Les amis du Liban ont la responsabilité de faciliter le processus politique et tout le monde devrait soutenir l'initiative de la Ligue arabe », a dit Ban Ki-moon.

Par ailleurs, sur le Soudan, le message rappelle qu'aucune solution à long terme aux souffrances du Darfour ne peut se passer d'un règlement politique.

« La Ligue des États arabes et ses membres sont bien placés pour soutenir les efforts en cours ; vos contributions peuvent aider à accélérer le déploiement de l'Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD) et votre influence peut donner un nouvel élan au processus politique au point mort ».