Darfour : les Nations Unies condamnent la mort d'un employé de la Croix-Rouge

Onu

Onu, 31 Août 2006

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a condamné aujourd'hui « fermement » la mort d'un employé de la Croix-Rouge dans la région du Darfour au Soudan et appelé toutes les parties au conflit à reconnaître la neutralité du personnel humanitaire.

« La mort d'un membre du personnel du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), un chauffeur qui a disparu lors d'une prise d'otage dans le nord du Darfour, porte à 12 le nombre de travailleurs humanitaires tués dans cette région cette année, presque tous au cours des deux derniers mois », indique un communiqué d'OCHA publié à Khartoum.

« Nous sommes profondément attristés par la mort d'un autre travailleur humanitaire au Darfour et nos pensées vont à sa famille et à ses collègues », a déclaré Manuel da Silva, le Coordonateur des affaires humanitaires au Soudan.
« Nous sommes particulièrement consternés par le fait que des agents humanitaires sont attaqués dans l'exercice de leur fonction, qui est de porter secours et assistance à ceux qui souffrent au Darfour. C'est tout à fait inacceptable », a-t-il insisté.
L'employé avait été enlevé le 16 août par un groupe d'hommes en armes après une distribution de nourriture par une équipe du CICR dans le secteur du Djebel Marra, dans le nord du Darfour.
« Les Nations Unies appellent toutes les parties au Darfour à reconnaître la neutralité du personnel humanitaire et à assurer leur sécurité », ajoute le communiqué.

Dressant un tableau catastrophique de la situation au Darfour devant le Conseil de sécurité, Jan Egeland, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, avait condamné lundi les attaques contre les travailleurs humanitaires, en augmentation depuis plusieurs mois.
« Si cela continue, les organisations vont quitter le Darfour les unes après les autres, parce que le personnel humanitaire ne peut pas continuer à être exposé à de tels risques », avait-t-il prévenu.