Darfour : le brigandage et le manque de contributions limitent l'arrivée de l'aide alimentaire

Onu

Centre Des Nouvelles De L'onu, 10 Mars 2008

Alors que le brigandage sur les routes du Darfour, au Soudan, rend nécessaire le transport par voie aérienne de l'action humanitaire, le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué que son service aérien humanitaire n'avait encore reçu aucune contribution pour cette année.

« C'est une situation sans précédent. Notre opération aérienne pour les travailleurs humanitaires pourrait être interrompue parce que nous n'avons pas d'argent, à un moment où nos hélicoptères et avions sont plus que jamais nécessaires en raison de la grande insécurité sur les routes », a expliqué Kenro Oshidari, le Représentant du PAM au Soudan, selon un communiqué publié aujourd'hui à Karthoum.

Deux millions de personnes dépendent actuellement de l'assistance alimentaire dans la région, et l'agence indique qu'elle devra réduire les rations dans certaines zones si elle ne peut garantir les livraisons.

Selon le PAM, environ 8.000 travailleurs humanitaires utilisent chaque mois son service aérien humanitaire, dont 3.000 pour atteindre, par hélicoptère, des zones éloignées difficilement joignables par voie terrestre.

Alors qu'il lui faut un budget de 77 millions de dollars pour an pour assurer ce service, il n'a encore reçu aucune confirmation de donation cette année.

Pendant ce temps, seulement la moitié des denrées alimentaires peuvent être transportées du Darfour, où l'insécurité dissuade les chauffeurs de camions de prendre la route.

Depuis le début de l'année, cinq véhicules de transport de passagers et 45 camions loués par le PAM ont été détournés. Il manque toujours 37 camions, tandis qu'on n'a aucune nouvelle de 23 chauffeurs.