Darfour : première patrouille de la MINUAD dans le Nord

Onu

Centre Des Nouvelles De L'onu, 08 Mars 2008

La police de l'ONU qui travaille pour l'Opération hybride Union africaine/ONU au Darfour (MINUAD) a envoyé une patrouille dans les zones du Nord-Darfour contrôlées par la faction Minni Minawi de l'Armée de libération du Soudan (SLA selon son acronyme anglais).


« La sûreté des citoyens du Darfour est une priorité de la MINUAD », a rappelé le commissaire de police de la mission, Michael Fryer, selon les informations rapportées aujourd'hui par la porte-parole du Secrétaire général de l'ONU.


Si cette première patrouille avait pour but de contribuer à instaurer la confiance dans une zone difficile, « faire diminuer la criminalité implique la pleine coopération de la communauté entière », a reconnu l'officier.


La MINUAD compte aujourd'hui 1.600 officiers de police – dont 252 femmes – originaires de 32 pays différents.


De son côté, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a déclaré aujourd'hui qu'il continuait à apporter une aide d'urgence à de petits groupes de réfugiés soudanais, originaires de l'ouest du Darfour, qui ont rejoint les régions de Birak et de Korok, à l'est du Tchad.


« Quelque 13.000 réfugiés soudanais sont arrivés à l'est du Tchad depuis le 8 février, pour fuir les bombardements aériens et les attaques terrestres survenant à l'ouest du Darfour », a déclaré aujourd'hui le porte-parole Ron Redmond, selon un communiqué publié à Genève.


Les réfugiés – principalement des femmes et des enfants – ont reçu des kits d'urgence, notamment des couvertures, car la plupart d'entre eux vivent en s'abritant sous des arbres depuis trois semaines.


Beaucoup ont exprimé le souhait d'être transférés dans des camps, car leurs villages situés dans les régions de Silea, de Sirba, d'Abu Suruj et de Djebel Moun, ont été détruits et brûlés en février.


Une fois arrivés aux camps de Mile et de Kounoungou, qui accueillent déjà quelque 30.000 réfugiés soudanais, ils recevront un kit de secours comprenant des couvertures, des matelas, des jerricans, des moustiquaires, du savon, des bâches en plastique et des ustensiles de cuisine. Le Programme alimentaire mondial (PAM), de son côté, distribuera de la nourriture.


Le HCR et ses partenaires gèrent douze camps de réfugiés dans l'est du Tchad, accueillant 240.000 réfugiés originaires de la région du Darfour, a indiqué le porte-parole. Par ailleurs, 50.000 réfugiés originaires de République centrafricaine sont hébergés dans trois camps au sud du Tchad.