Tchad : le HCR évacue temporairement son personnel de la zone frontalière avec le Soudan

Onu

Centre Des Nouvelles De L'onu, 19 Février 2008

Après les attaques aériennes au nord de Djebel Moun, dans l’ouest du Darfour, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a été contraint d’évacuer son personnel situé au Tchad, dans la zone frontalière, pour des raisons de sécurité.

« Dès que la situation sera revenue au calme, les équipes retourneront immédiatement sur le terrain », a indiqué aujourd’hui la porte-parole Jennifer Pagonis dans un communiqué publié à Genève.

Il s’agit des équipes chargées d’assister les réfugiés nouvellement arrivés dans la région de Birak, d’où des bombardements ont pu être entendus.

Ces réfugiés sont de plus en plus nombreux, indique l’agence, qui recommande leur transfert d’urgence loin de la frontière, vers des camps existants, à l’intérieur du pays.

Vendredi dernier, le HCR avait fait état de sa préoccupation devant la présence d’individus armés non identifiés, empêchant le transfert des réfugiés. L’agence a estimé, selon un communiqué, qu’ils représentaient une `menace réelle´ pour les réfugiés et les travailleurs humanitaires.