HCR : 10.000 nouveaux réfugiés au Tchad après les attaques au Darfour

Onu

Centre Des Nouvelles De L'onu, 11 Février 2008

Une équipe du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) estime qu'entre 10.000 à 12.000 réfugiés ont fui vers le Tchad à la suite des attaques de vendredi dernier au Darfour.

Une équipe du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a été envoyée avec des partenaires humanitaires en mission d'urgence dans la région de la frontière avec le Tchad, a rapporté aujourd'hui la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

« Ils ont trouvé des réfugiés démunis et terrifiés. Ces derniers ont raconté comment leurs villages avaient été pillés et brûlés, alors que les milices encerclaient la population pour l'empêcher de s'enfuir », a dit Michèle Montas.

Les réfugiés proviennent d'une zone connue pour soutenir le mouvement d'opposition au gouvernement du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM selon son acronyme anglais).

« Des mesures d'urgence sont prises à l'heure actuelle au Tchad pour transporter les déplacés par camion, vers des camps de réfugiés ».

Avant ce nouvel afflux, l'UNHCR s'occupait déjà de 240.000 réfugiés dans 12 camps de l'Est du Tchad.

L'Opération hybride UA-ONU au Darfour (MINUAD), avait rapporté ce week-end que les villes d'Abu Suruj, Sirba et Seleia ont subi des attaques de milices Janjawid apparemment soutenues par les forces armées soudanaises.

« Au moins 200 personnes ont péri et la ville d'Abu Suruj, qui abrite plusieurs milliers de civils, a été entièrement brûlée et Seleia aurait aussi fait l'objet d'attaques aériennes dirigées par les forces gouvernementales.