Darfour : l'ONU exige que les parties « fassent preuve de sérieux et de volonté »

Onu

Centre Des Nouvelles De L'onu, 10 Octobre 2007

Dans son dernier rapport sur le Darfour, le Secrétaire général se dit « extrêmement préoccupé » par la prévalence de la violence dans la région et demande la coopération du gouvernement pour la mise en oeuvre de l'Opération hybride Union Africaine-ONU (MINUAD).

« Il est absolument essentiel que le gouvernement accorde l'appui et la coopération nécessaires pour résoudre les questions concernant les terrains, les droits d'atterrissage des aéronefs des Nations Unies et l'établissement définitif de la liste des pays fournissant des contingents à la MINUAD », a déclaré Ban Ki-moon dans son dernier rapport mensuel au Conseil de sécurité sur le déploiement de l'Opération hybride.

Le Secrétaire général a en effet expliqué que la date-butoir pour la mise en oeuvre de l'Opération hybride a dû être repoussée en raison des difficultés rencontrées pour obtenir un terrain de construction pour les installations de la MINUAD (dépêche du 8.10.2007).

Par ailleurs, il a annoncé que la liste des pays qui allaient contribuer à l'opération en fournissant des contingents avait été communiquée au gouvernement du Soudan le 18 septembre dernier, mais que celui-ci n'avait pas encore donné son avis.

Qualifiant la violence au Darfour d'« inacceptable », il a renouvelé sa condamnation des attaques perpétrées à Haskanita, au sud-Soudan, où 10 employés de la Mission de l'Union africaine ont été tués et 12 autres blessés.

« La fragmentation et le manque d'unité entre les mouvements continuent d'être préoccupants », a également souligné le Secrétaire général, qui juge « impératif que les parties fassent maintenant preuve de sérieux et de volonté et participent de bonne foi au processus de négociation, dans de bonnes conditions de préparation, de manière à parvenir dès que possible à un règlement négocié définitif du conflit ».