Darfour : Le Conseil de sécurité condamne l'attaque perpétrée à Haskanita

Onu

Centre De Nouvelles De L'onu, 02 Octobre 2007

Le Conseil de sécurité a condamné aujourd'hui, par la voie d'une déclaration présidentielle, l'attaque perpétrée samedi contre un poste de la Mission de l'Union africaine au Darfour, qui a fait plus d'une dizaine de morts, et qui « aurait été commise par un groupe rebelle ».

Le Conseil de sécurité, qui a entendu hier un exposé du Secrétariat, n'était pas parvenu à se mettre d'accord sur le texte d'une déclaration, notamment en raison de la poursuite de l'enquête et en attendant de pouvoir en identifier les auteurs.

La déclaration adoptée aujourd'hui et prononcée par le président du Conseil pour le mois d'octobre, l'ambassadeur Leslie K. Christian, du Ghana, « exige que tout soit fait pour en identifier les auteurs et les traduire en justice » (webcast).

« Le Conseil déplore les pertes en vies humaines et les blessures causées par cette attaque » et rappelle qu'il a exigé, dans sa résolution 1769 (2007), que toutes les parties cessent immédiatement les hostilités et les attaques contre la Mission de l'Union africaine au Soudan (MUAS), les civils et les organismes humanitaires.

Il insiste pour que « toutes les parties au Soudan se conforment à cette exigence et coopèrent sans réserve au déploiement des dispositifs d'appui initial et d'appui renforcé des Nations Unies à la MUAS, ainsi qu'avec la MINUAD ».

Le Conseil déplore que cette attaque ait eu lieu à la veille des pourparlers de paix qui s'ouvriront le 27 octobre à Tripoli sous la présidence de l'Organisation des Nations Unies et de l'Union africaine. Il souligne que toute tentative pour remettre en cause le processus de paix est inacceptable.

Sur le terrain, le Représentant spécial à la Mission conjointe Union africaine-ONU pour le Darfour, Rodolphe Adada, a rencontré aujourd'hui le commandant de la MUAS, le général Martin Luther Agwai, pour discuter de la situation à Haskanita, a rapporté la porte-parole du Secrétaire général.

La Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS) a précisé hier que les attaques s'étaient déroulées samedi dernier vers 19 h 30 et dimanche 30 septembre à 4 heures du matin (dépêche du 30.0.2007).

Le général Agwaï, l'actuel commandant de la Force de l'Union africaine, qui a été désigné pour prendre la tête de l'opération hybride Union africaine-ONU au Darfour (MINUAD), s'est tout de suite rendu dans la région après ces attaques pour coordonner les opérations de secours.

Les envoyés spéciaux des Nations Unies et de l'Union africaine pour le Darfour, MM. Jan Eliasson et Salim Ahmed Salim, ont exprimé hier également « leur choc et leur consternation suite à cette agression ».

La porte-parole du Secrétaire général a par ailleurs rapporté plusieurs attaques au Darfour aujourd'hui.

Au Nord-Darfour, deux hommes armés ont menacé de tuer le personnel d'une ONG humanitaire à El Fasher, dimanche, s'ils ne leur donnaient pas les clefs d'un de leurs véhicules, avant de partir à son volant.

Au Sud-Darfour, trois hommes armés ont tué un résident du camp de réfugiés de Hassa Hissa.

Deux hommes armés ont détourné sous la menace des armes un véhicule des Nations Unies à Nyala, après avoir battu son conducteur et l'avoir jeté dehors. La police enquête sur l'incident après avoir arrêté deux suspects, a dit la porte-parole.

Enfin, au Darfour-Ouest, trois hommes armés ont tenté de détourner le véhicule d'une ONG à El Geneina. Les tirs ont blessé grièvement le conducteur qui est dans un état critique à l'hôpital d'El Geneina.