Il faut avancer rapidement pour le Darfour, souligne Jane Holl Lute

Onu

Centre De Nouvelles De L'onu, 07 Août 2007

"Le temps presse", a déclaré aujourd'hui Jane Holl Lute, Chef du Département de l'appui aux missions de maintien de la paix, lors de la présentation des préparatifs de l'opération hybride de l'Union Africaine et de l'ONU au Darfour (MINUAD), qui prévoit le déploiement d'environ 30.600 effectifs à la fin décembre, pour un mandat initial de douze mois.

« Il faut agir », a-t-elle insisté devant la presse réunie à New York, au siège de l'ONU, car les structures de commande et de contrôle doivent être déployées immédiatement dans la région.

Le siège des capacités opérationnelles, financières et administratives, devra être en place au plus tard en octobre. C'est en décembre que l'opération prendra toute son ampleur.

Jane Holl Lute a souligné que la mission devrait être la plus importante des missions actuelles. Elle se déroulera dans une région aride et hostile, aux infrastructures faibles et limitées, et où les ressources en eau représentent à la fois un défi et une donnée géopolitique.

Un rationnement et même une « discipline de l'eau » ont été prévus, dans ce qu'elle a présenté comme une « stratégie multiforme » de gestion de cet élément.

La force conjointe sera « mobile et dynamique », a insisté Jane Lute, car il s'agit d'un engagement sur le terrain afin de faire avancer le processus politique, protéger les civils et permettre l'acheminement de l'aide humanitaire.

La contribution en troupes devrait être finalisée le 15 août, a-t-elle précisé, mais jusqu'ici la majorité des effectifs est africaine.

Elle s'est par ailleurs dite « déterminée » et « confiante », car les défis sont identifiés, et la force bénéficie de « toute l'autorité dont elle a besoin ».

Quant au budget, il est encore en processus d'élaboration, mais Jane Holl Lute a avancé un chiffre supérieur à 2 milliards de dollars pour la première année. En revanche, elle n'a pas fixé de date pour la durée de la mission. C'est impossible, a-t-elle insisté.

La mission conjointe UA/ONU a été approuvée à l'unanimité par une résolution du Conseil de sécurité le 31 juillet dernier (dépêche du 31.07.2007).

Composée en premier lieu du personnel de la Mission de l'Union africaine au Soudan (MUAS) déjà sur le terrain et forte de quelque 7.000 hommes, la nouvelle Mission comportera au final 19.555 personnels militaires, dont 360 observateurs militaires et officiers de liaison, ainsi qu'une composante civile de 3.772 hommes au maximum et de 19 unités de police de 140 personnes chacune. Le personnel civil comprendra entre 4.700 à 5.000 personnes, augmentant les effectifs totaux à 30.600 environ.

Le siège de la mission sera situé à El Fasher, au centre de la région du Darfour. Trois sièges sectoriels et un sous-siège sectoriel seront installés. Par ailleurs, l'opération se déploiera dans 55 points différents.