PAM : les attaques se multiplient contre les travailleurs humanitaires au Darfour

Onu

Centre De Nouvelles De L'onu, 27 Juillet 2007

Le PAM a dénoncé aujourd'hui la grave augmentation des attaques contre le personnel humanitaire et les convois alimentaires au Darfour, qui porte un coup sévère à sa capacité de fournir l'assistance nécessaire à des millions de personnes affamées dans cette région du Soudan déchirée par les conflits.

« Ces deux dernières semaines, neuf convois alimentaires ont été attaqués par des hommes armés au Darfour », a rapporté dans un communiqué publié à Khartoum Kenro Oshidari, le Représentant du Programme au Soudan.

« Le personnel du PAM et les contractuels sont arrêtés, extirpés hors de leurs voitures et dévalisés, sous la menace des armes, de plus en plus fréquemment, ce qui est très préoccupant », a-t-il ajouté.

Kenro Oshidari a appelé toutes les parties au conflit au Darfour à garantir la sécurité des travailleurs humanitaires afin que l'agence alimentaire des Nations Unies et les autres organisations puissent continuer leur travail.

« Ces attaques odieuses contre ceux qui justement tentent de venir en aide aux plus vulnérables doivent être maîtrisées », a-t-il plaidé.

Cette année, 18 convois du PAM ont été victimes d'attaques armées, et quatre de ses véhicules ont été victimes de 'car-jacking', c'est-à-dire de détournement.

Six véhicules, voitures ou camions, ont été volés et dix membres du personnel, contractuels ou non, ont été détenus ou enlevés.

Le Darfour accueille la plus importante opération du PAM actuellement, avec 790 personnels qui nourrissent plus de deux millions de personnes chaque mois. Le Programme charge également des compagnies commerciales de transport d'acheminer de la nourriture dans la région.

En tout, le PAM envisage de distribuer jusqu'à 450.000 tonnes de nourriture au Darfour cette année, pour un coût total d'un demi-milliard de dollars environ.

En raison des mauvaises conditions de sécurité, le PAM n'a pas été en mesure d'aider 170.000 personnes au mois de juin, ce qui constitue une évolution négative non négligeable puisque ce chiffre ne s'élevait qu'à 60.000 au mois de mars.

Les attaques contre les convois ces dernières semaines ont fait que la route entre Nyala, capitale de l'état du Sud-Darfour, et Kass, a été déclarée « zone dangereuse » pour le personnel de l'ONU qui ne s'y aventure plus.

Dans le Nord-Darfour, c'est l'approvisionnement en nourriture de la ville de Kabkabiya qui a été touché.

Le personnel de sécurité de l'ONU indique que les attaques contre les véhicules constituent aujourd'hui la préoccupation numéro un de la communauté humanitaire qui travaille au Darfour.

L'une des évolutions récentes les plus inquiétantes est l'enlèvement des personnels dont les véhicules sont volés afin qu'ils ne puissent pas donner l'alerte.

Même s'ils ont été jusqu'ici tous relâchés, certains ont été blessés et hospitalisés suite à ces attaques.