Paris promet de pas "abandonner" les Français arrêtés au Tchad

Redaction

Angola Press, 31 Octobre 2007

La France, par la voix de son président Nicolas Sarkozy et de plusieurs ministres, assurait mardi qu`elle "n`abandonnerait" pas ses ressortissants arrêtés au Tchad dans l`affaire de l`Arche de Zoé, association qui a tenté de transporter 103 enfants depuis ce pays, selon l`AFP.

Après avoir accablé l`association, et ses membres, accusés d`avoir menée une opération "illégale et irresponsable", le gouvernement voulait jouer la carte d`un certain apaisement vis-à-vis des neuf Français arrêtés.

L`opposition de gauche a reproché au gouvernement de vouloir laisser ces Français à la disposition de la justice tchadienne et réclame qu`ils soient jugés en France.

Dimanche, l`ambassadeur de France à N`Djamena, Bruno Foucher, avait déclaré que les responsables de l`opération "répondront de leurs actes" dans ce pays.

"On va essayer de trouver des accords pour que dans cette affaire, personne ne perde la face", a déclaré M. Sarkozy lors d`un déplacement en Corse, île française de la Méditerranée, tout en répétant qu`ils "ont eu tort de faire ce qu`ils ont fait".

"Sur ces dossiers-là (...). Il y a ce qu`on dit et il y a aussi l`action qu`on peut mener sans forcément le dire", a déclaré le secrétaire d`Etat à la Coopération Jean-Marie Bockel.