Heurts entre miliciens arabes et ex-rebelles à El-Fasher

Reuters

Reuters, 14 Octobre 2006

Des accrochages ont opposé des miliciens arabes "djandjaouids" à d'anciens rebelles de la SLM à El-Fasher, ville principale de la province occidentale du Darfour, annonce samedi un responsable du Mouvement de libération du Soudan (SLM, ex-rebelle).

Selon un témoin, des fusillades nourries ont été entendues vendredi dans le secteur du marché de cette localité. Une personne a été tuée par balle et une autre blessée.

Mohamed Bechir, qui dirige le bureau de Khartoum de la faction du SLM de Minni Arcoua Minnaoui, a précisé que des "djandjaouids" ("cavaliers arabes" soutenus par le gouvernement de Khartoum et accusés de terroriser les populations négro-africaines du Darfour) avaient attaqué les ex-rebelles avant de piller le marché et d'ouvrir le feu sur plusieurs personnes.

Le SLM a signé en mai l'accord de paix d'Abuja (Nigeria) avec le gouvernement de Khartoum, mais deux autres mouvements rebelles s'y sont refusés.

Pour sa part, un porte-parole de l'armée soudanaise a déclaré ne disposer d'aucune information sur des combats à El-Fasher, ajoutant que des habitants locaux se plaignaient que certains membres du SLM soient toujours armés.

Ces accrochages surviennent alors que le gouvernement de Khartoum fait l'objet de pressions diplomatiques intenses pour autoriser l'envoi au Darfour de 20.000 casques bleus de l'Onu pour remplacer une force d'interposition de l'Union africaine (UA) impuissante à rétablir la paix.

La guerre civile, les exactions et la faim ont fait environ 200.000 morts et quelque 2,5 millions de déplacés au Darfour - une région semi-désertique grande comme cinq fois la France - depuis le début des violences en 2003.