Tchad: "On laisse tomber des Français qui ont voulu venir en aide aux enfants", accuse l'ex-épouse du président de l'Arche de Zoé

Redaction

Ap, 30 Octobre 2007

On laisse tomber des Français qui ont voulu venir en aide aux enfants", a accusé mardi Agnès Breteau, ancienne épouse et mère des enfants du président de l'Arche de Zoé, Eric Breteau, se disant "outrée".

"Nous sommes vraiment effrayés que tout ça soit géré par le Tchad et nous avons très peur parce que, aujourd'hui, ils sont lâchés par la France", a-t-elle estimé sur RTL. "On apprend tout par le biais de la télévision, on ne nous a jamais appelé pour nous donner des vraies nouvelles d'eux", a-t-elle reproché au Quai d'Orsay.

Mme Breteau a demandé aux autorités françaises qu'elles "rapatrient les détenus au plus vite et que la justice (soit) faite en France dans le sens de la vérité, sûrement plus correctement que le Tchad peut faire".

"Nous avons des relations avec les autorités tchadiennes justement pour essayer de faire prendre en compte le plus humainement la situation de ces personnes", a répondu Eric Chevalier, conseiller spécial du ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, rappelant sur RTL qu'une "assistance consulaire" était en place "depuis le début de l'opération". Pour lui, le plus important était "de sortir le moins mal possible de cet immense gâchis".