Darfour : Qui a massacré les Casques blancs ?

Par Mahorou Kanazoe

Lefaso.net, 01 Octobre 2007

La crise au Sud Soudan a connu un nouveau pic sanglant ce week-end avec la mort de dix Casques blancs. Ils ont été surpris dans leur base par des assaillants jusque-là non identifiés. Au moment où une esquisse de solution se dessine pour cette région, on se demande qui a intérêt à perpétrer un tel bain de sang, de surcroît sur les soldats de l’Union africaine.
Une chose est sûre, cet acte de belligérance ne fait que retarder l’avènement de la normalisation de la situation au Darfour. Plus qu’un au revoir spectaculaire aux Casques blancs qui n’ont jamais été vus d’un bon œil par le gouvernement soudanais, parce que gênant les massacres des civils, cette attaque n’augure rien de bon pour le déploiement de la prochaine force mixte ONU-UA.

Appelée à remplacer les Casques blancs actuels qui se sont montrés incapables à assurer la sécurité dans la région, cette force fait toujours l’objet d’un marchandage de la part des autorités soudanaises. En attendant que l’ONU, l’UA et Khartoum s’accordent sur la composition de la force hybride, que vont faire les Casques blancs soumis à un harcèlement mortel ?

Se retirer maintenant, sans des troupes de remplacement consisterait à livrer les villageois, réfugiés et déplacés, à des bandes de tueurs. Rester dans des conditions de dénuement actuel, c’est s’exposer aux attaques des fossoyeurs de la paix. Voilà la situation cornélienne dans laquelle se trouve l’Union africaine.

A force de trop tergiverser avec le Soudan, c’est la vie de soldats qu’on met chaque jour en danger. Il est donc temps de mettre le holà, en commençant par identifier les assassins des Casques blancs et à leur infliger les sanctions qu’ils méritent. Car l’impunité a assez duré dans cette région du Darfour.