Darfour: La CPI appelle à l'arrestation des criminels de guerre

Redaction

Afrique En Ligne, 12 Septembre 2007

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo a renouvelé son appel en faveur de l'arrestation de criminels de guerre du conflit du Darfour, une province soudanaise.

M. Moreno-Ocampo a lancé cet appel avant la première projection du film "Darfour Now" qui doit être diffusé dimanche au Festival international du film de Toronto.

Un communiqué que la PANA a reçu par e-mail, vendredi, indique que le procureur aborderait la question de la justice au Darfour lors d'un débat public organisé à ce festival de film.

Il précise que le "le long documentaire tourné par Ted Braun, décrit la vie au quotidien au Darfour à travers les expériences de six individus, y compris le procureur, chacun travaillant à sa façon pour mettre fin à la crise".

Le documentaire décrit le procès contre Ahmad Harun, ancien ministre de l'Intérieur du Soudan, accusé d'avoir organisé un massacre de civils au Darfour.

M. Harun est aussi accusé d'utiliser la milice djandjawid pour chasser plus de 2 millions de personnes de leurs villages et les pousser dans les camps.

"Ahmad Harun est un criminel recherché, aujourd'hui il est ministre des Affaires humanitaires et en charge des camps pour les personnes déplacées", a dit M. Moreno-Ocampo.

"Il (M. Harun) a chassé les gens de leurs villages et aujourd'hui il les contrôle. J'espère que "Darfur Now" peut sensibiliser l'opinion sur cette situation inacceptable", a ajouté le procureur.

Le procureur a demandé à la communauté internationale de persuader les autorités soudanaises de procéder à l'arrestation de M. Harun et d'autres criminels de guerre du darfour.

"Mon travail consiste à aider le peuple du Darfour et à faire cesser les crimes" a-t-il poursuivi.

La CPI est un tribunal permanent, indépendant qui enquête et poursuit les personnes accusées des crimes les plus graves, tels que les génocides, crimes contre l'humanité et crimes de guerre.

La Cour enquête actuellement sur quatre situations dans le Nord de l'Ouganda, la République démocratique du Congo (RDC), la région du Darfour (Soudan) et la République centrafricaine (RCA).