L'armée soudanaise attaque un camp de réfugiés au Darfour

Redaction

Reuters, 21 Août 2007

Les forces de sécurité soudanaises ont attaqué un camp de réfugiés de la province du Darfour, soupçonné par Khartoum d'abriter des rebelles ayant récemment perpétré des attentats contre la police, ont rapporté mardi une source militaire et des habitants du camp.

L'intervention au camp de Kalma, où près de 90.000 personnes sont réfugiées, fait suite à deux attaques dirigées la semaine dernière contre des postes de police de la région du Sud-Darfour. Un policier avait été tué et près d'une dizaine d'autres avaient été blessés.

"A 6h00 (heure locale), le gouvernement soudanais a déployé 2.000 hommes autour du camp", a indiqué par téléphone un porte-parole du camp de Kalma, Abu Sharrad.

Le représentant des réfugiés a rapporté que les forces de sécurité soudanaises avaient ouvert le feu dans la matinée. On ignore dans l'immédiat s'il y a des victimes.

"On ne peux toujours rien dire. Ils encerclent toujours le camp", a précisé Sharrad.

Du côté de l'armée soudanaise, un porte-parole a assuré que l'opération était "destinée à rétablir la sécurité" et que Khartoum soupçonnait les rebelles responsables des récents attentats perpétrés dans la région d'avoir trouvé refuge dans le camp de Kalma.

Selon des experts internationaux, plus de 200.000 personnes ont été tuées et plus de deux millions d'autres chassées de leur foyers au Darfour depuis 2003. Les autorités de Khartoum avancent pour leur part un bilan de 9.000 morts.