Darfour: Ban bientôt au Soudan pour un déploiement rapide de la force ONU-UA

Redaction

Afp, 15 Août 2007

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a indiqué mardi son intention de se rendre prochainement au Soudan, afin de pousser notamment au déploiement rapide de la force "hybride" ONU-Union africaine au Darfour.

"Il est de la plus haute priorité pour moi et pour les Nations unies que la la résolution adoptée en juillet soit mise en oeuvre. Je vais essayer de pousser au déploiement rapide des forces de l'opération hybride", a-t-il déclaré à le presse.

Compte tenu "des résultats encourageants constatés des négociations politiques d'Arusha", M. Ban a ajouté qu'il s'efforcerait "d'intensifier le dialogue politique avec les groupes régionaux ainsi qu'avec les chefs des groupes rebelles."

De source diplomatique, on a appris par ailleurs que lors de ce voyage, prévu en septembre, M. Ban se rendrait également au Tchad et en Libye.

Il devrait également profiter de son séjour au Soudan pour tenter de revigorer l'"Accord de paix global" signé en 2005 entre le gouvernement soudanais et l'ex-rébellion du Sud, qui a montré récemment des signes de fragilité.

Le Conseil de sécurité a voté le 31 juillet le déploiement au Darfour d'une force mixte ONU-UA de 26.000 hommes. Son déploiement total n'est toutefois pas attendu avant le milieu de l'année 2008.

Le conflit au Darfour (ouest du Soudan) entre le pouvoir central et des mouvements rebelles, qui dure depuis février 2003, a fait environ 200.000 morts et 2,1 millions de personnes déplacées, selon l'ONU, des chiffres que contestent Khartoum.

Huit factions rebelles soudanaises du Darfour se sont entendues le 6 août à Arusha (Tanzanie) sur une "plate-forme" commune de revendications en vue de futurs pourparlers de paix avec Khartoum, d'ici trois mois.

Sur un autre théâtre d'affrontement inter-soudanais, l'"Accord de paix global" de janvier 2005 avait été signé entre Khartoum et l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA), l'ex-rébellion sudiste du colonel John Garang, mettant fin à 21 ans d'une guerre civile qui avait fait 1,5 million de morts et 4 millions de déplacés et réfugiés.