Sudan: Darfour - il faut maintenant engager les négociations, presse le Conseil de sécurité

Redaction

All Africa, 10 Août 2007

Le Conseil de sécurité a appelé aujourd'hui les différentes parties au conflit au Darfour à engager désormais les négociations le plus tôt possible.

Dans un communiqué publié à New York, il a salué les « progrès substantiels » réalisés par les Envoyés spéciaux à Arusha, Jan Eliasson pour l'ONU, et Salim Ahmed Salim pour l'Union africaine.


A la suite de l'élan impulsé par la réunion de Tripoli du 13 juillet et par l'adoption de la résolution 1769, le Conseil insiste pour que continuent parallèlement les efforts politiques et humanitaires.

Les membres du Conseil, dont la présidence est occupée ce mois-ci par la République du Congo, appellent les différentes parties au conflit à passer de la préparation des négociations aux négociations elles-mêmes, et à démontrer leur engagement à travers des actions concrètes, en particulier la cessation des hostilités.

Le Conseil a également enjoint les dirigeants des factions et groupements les plus représentatifs à participer au processus lancé par l'ONU et l'Union africaine.

C'est lundi dernier que les factions rebelles se sont réunies autour d'une plateforme commune, qui devrait servir de base préliminaire avant les négociations avec le gouvernement du pays (dépêche du 06.07.07).

Par ailleurs Jan Eliasson poursuivait aujourd'hui sa visite dans la région, où il devait se rendre dans la capitale du Darfour, El-Fasher, ainsi qu'au camp de personnes déplacées de Kalma.

« C'est la convergence de tous les mouvements que nous pouvons maintenant observer à Arusha », s'est-il félicité. « Il s'agit d'un signal positif. Mais il faut aussi nous assurer du soutien de tout le peuple », a-t-il ajouté.

Demain, le Représentant spécial du Secrétaire général au Soudan, Tayé-Brook Zerihoun, et des hauts responsables de la Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS) se rendront à Juba pour y entamer des consultations de haut niveau avec le gouvernement du Sud-Soudan.

Ces entretiens sont organisés par la mission dans le cadre du suivi de la mise en place de l'Accord de Paix d'Arusha et visent à assurer un échange constructif avec toutes les parties concernées.