Un pas vers la paix au Darfour

Redaction

Cyberpresse, 08 Août 2007

Le gouvernement soudanais a exprimé mardi sa satisfaction au lendemain de la signature d'un accord entre huit factions rebelles du Darfour sur une plateforme commune de revendications en vue de négociations de paix avec Khartoum.


Taille du texte
Imprimer
Envoyer
À consulter aussi
Lisez d'autres articles sur ces sujets :

Négociations de paix (99%)


Moutref Siddik (74%)


Onu (65%)


À consulter aussi

«Le résultat des réunions d'Arusha est un pas important dans la préparation du processus politique au Darfour», a déclaré le sous-secrétaire d'État aux Affaires étrangères, Moutref Siddik au cours d'un point de presse.

L'accord des mouvements rebelles armés sur une position unifiée «marque la fin d'une étape et le début d'une nouvelle et le gouvernement ne peut qu'accueillir favorablement cette attitude», a-t-il indiqué.

M. Siddik a ajouté que cet accord coupait court aux tentatives de certaines parties, qu'il n'a pas nommées, de «promouvoir des initiatives qui ne servent que leurs propres intérêts et d'encourager la poursuite du conflit au Darfour».

Lundi, huit groupes rebelles du Darfour, réunis à Arusha (Tanzanie), se sont entendus sur une plateforme de revendications communes en vue de négociations de paix avec le gouvernement de Khartoum, qui pourraient selon eux intervenir d'ici trois mois.

La semaine dernière, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution sur le déploiement au Darfour d'une force de paix mixte ONU-Union Africaine composée d'environ 26 000 hommes.

Le conflit au Darfour a fait quelque 200 000 morts et plus de 2,1 millions de déplacés, selon des estimations de l'ONU contestées par le gouvernement soudanais.