Un texte sur le Darfour pourrait être voté mardi au Conseil de sécurité

Redaction

Afp, 31 Juillet 2007

Le Conseil de sécurité de l'ONU pourrait voter dès mardi une résolution autorisant le déploiement d'une force ONU-Union africaine dans la province soudanaise du Darfour, ont déclaré des diplomates en poste aux Nations unies.

La Grande-Bretagne et la France, qui sont à l'origine de ce texte, ont officiellement présenté tard dans la soirée de lundi une version révisée de leur projet de résolution en vue d'un vote imminent.

"On a beaucoup travaillé aujourd'hui avec les Britanniques. Nous avons eu des consultations avec les membres du Conseil et dans un esprit de transparence avec l'ambassadeur du Soudan que nous avions déjà vu les jours précédents", a à cet égard déclaré lundi en fin de journée Jean-Pierre Lacroix, le numéro deux de la mission française à l'ONU.

"Si nous n'avons pas d'éléments supplémentaires à régler, nous pourrions passer au vote demain (mardi) sur le texte", a-t-il ajouté, peu avant la présentation officielle du projet révisé de résolution.

"Nous avons essayé de prendre en compte les préoccupations de chacun, mais en préservant l'intégrité du mandat de la force, en veillant aussi à ce que nous donnions pour le déploiement de la force des indications dans le texte qui soient ambitieuses en termes de calendrier, mais aussi réalistes", a encore dit le diplomate français.

L'ambassadeur de Chine à l'ONU Wang Guangya, dont le pays est un proche allié du Soudan et qui préside le Conseil de sécurité ce mois-ci, a jugé que le vote pourrait intervenir dès mardi après-midi.

Les diplomates se sont en outre dit confiants dans le fait que le texte serait approuvé.

Dans la dernière version révisée du projet de résolution, dont l'AFP a obtenu une copie, il est écrit que la force commune Union africaine-Nations unies, baptisée Unamid, commencera à mettre en oeuvre "des moyens opérationnels" en vue d'établir un quartier général "en octobre 2007 au plus tard".

"Dès que possible et pas plus tard que le 31 décembre 2007", l'Unamid devra se voir transférer l'autorité de la part de l'actuelle force de l'Union africaine au Darfour.

Le Premier ministre britannique Gordon Brown, en visite aux Etats-Unis, a déclaré lundi que le président américain George W. Bush et lui-même étaient tombés d'accord pour "augmenter" la pression afin de mettre fin à la violence au Darfour.

"Nous nous sommes mis d'accord pour encourager des négociations de paix rapides", a-t-il dit, évoquant les 2 millions de personnes déplacées, 4 millions de personnes "affamées" et dépendantes de l'aide internationale et les 200.000 morts du conflit au Darfour.

Cette région soudanaise est le théâtre depuis 2003 d'un conflit entre le pouvoir central et des mouvements rebelles.