Visite officielle de la Présidente de la Confédération au Tchad

Redaction

Tribune De Genève, 16 Juillet 2007

La Présidente de la Confédération et cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), Micheline Calmy-Rey, a conclu aujourd'hui une visite officielle de trois jours au Tchad par un entretien avec le Président de la République, Monsieur Idriss Déby Itno. Elle a ensuite quitté N'Djamena à destination de Kinshasa, pour une visite officielle en République démocratique du Congo (RDC).

Samedi 14 juillet avaient eu lieu des entretiens bilatéraux au niveau ministériel, la délégation tchadienne étant conduite par le Ministre d'État en charge des infrastructures, Monsieur Adoum Younoussoumi, en présence notamment des ministres de la santé, de l'éduction, de l'environnement et de l'agriculture. Micheline Calmy-Rey s'est aussi entretenue avec Monsieur Djidda Moussa Outhman, Secrétaire d'État aux affaires étrangères en charge de la coopération internationale.

Outre la coopération de la Suisse avec le Tchad, les entretiens ont abordé l'usage transparent de ses recettes pétrolières. Le Tchad s'est engagé en 2006 à consacrer 70% de ces dernières à des domaines prioritaires, tels la santé, l'éducation et le développement rural. Madame Calmy-Rey a aussi, dans ce contexte, rencontré des représentants de l'Observatoire de la gestion des revenus pétroliers, organisme indépendant du gouvernement.

Dimanche 15 juillet, la Présidente de la Confédération s'est déplacée dans l'est du pays, où elle a visité tout d'abord un camp de personnes réfugiées provenant du Darfour voisin dans la région d'Iriba. Puis elle a été reçue à Biltine par le gouverneur de la région et a examiné sur le terrain divers projets de coopération de la DDC, notamment une école pour jeunes filles, un chantier de réfection de pistes dans le désert et l'édification de barrages anti-érosion.

Lors de la visite de la délégation suisse, les réfugiés du camp d'Iridimi lui ont exprimé leur attente que la Suisse entreprenne tous les efforts pour contribuer à une solution politique du conflit au Darfour, afin qu'ils puissent rentrer dans leur pays au plus vite. Ils ont aussi exprimé leur gratitude pour l'accueil et l'assistante apportés par le Tchad, en particulier l'effort considérable des populations hôtes. Considérant les défis de la cohabitation dans une région aux ressources naturelles extrêmement limitées, en particulier l'eau et les ressources en bois et pâturages, l'urgence de traiter ces problèmes est grande.

(Pour de plus amples informations sur la présence suisse au Tchad, voir : http://www.eda.admin.ch/eda/fr/home/dfa/head/event/visafr.html)