Le gouvernement du Sud-Soudan dénonce l'expulsion de Jan Pronk

Afp

Afp, 22 Octobre 2006

Le gouvernement autonome du Sud-Soudan a dénoncé dimanche la décision du gouvernement central soudanais d'expulser le représentant spécial des Nations unies au Soudan annoncée peu auparavant à Khartoum.

L'expulsion de Jan Pronk est "une mauvaise décision qui rapproche le Soudan encore davantage d'une confrontation avec la communauté internationale" sur la question du Darfour a déclaré Yasser Arman, porte-parole du gouvernement du Sud-Soudan.

Selon M. Arman, le gouvernement du Sud n'a pas été consulté par le gouvernement central dans cette prise de décision.

Selon lui, cette expulsion peut aggraver la situation dans la province occidentale du Darfour et mettre en danger l'administration fédérale mise en place en 2005 à la suite d'un accord entre le Parti du Congrès national du général Omar el-Bachir et les anciens rebelles sudistes regroupés dans le Mouvement/Armée populaire de Libération du Soudan.

Cette expulsion "va aggraver la situation au Darfour et ne contribuera pas à trouver un compromis avec la communauté internationale. Expulser Jan Pronk ne résoudra pas le problème d'aujourd'hui, à savoir le Darfour", a déclaré M. Arman," dans un communiqué reçu à Nairobi.

Le gouvernement soudanais a ordonné dimanche l'expulsion sous trois jours du représentant de Jan Pronk, a rapporté l'agence officielle SUNA.