les civils du Darfour bombardés par Khartoum

Redaction

Reuters , 13 Juillet 2007

L'émissaire américain au Darfour a accusé vendredi les autorités soudanaises d'avoir bombardé des civils dans cette province et les rebelles de faire
obstacle aux efforts internationaux.

"Après une pause dans les bombardements entre début février
et fin avril 2007, le gouvernement a repris les frappes au
Darfour", a déclaré Andrew Natsios lors d'une conférence de
presse à Karthoum.

"Ceci doit s'arrêter et le cessez-le-feu qui avait été
conclu il y a quelque temps doit être respecté. Nous demandons
formellement au gouvernement soudanais d'arrêter immédiatement
tout bombardement au Darfour."

Khartoum a signé en 2004 un accord de cessez-le-feu avec les
deux principaux mouvements rebelles du Darfour, le Mouvement
pour la justice et l'égalité et le Mouvement de libération du
Soudan, mais les violences ont perduré.

En mai 2006, un nouvel accord de paix n'a été signé que par
une faction rebelle. Depuis, les insurgés se sont divisés en une
dizaine de groupes.

"Certains des chefs rebelles deviennent des chefs de guerre
ou des criminels et ce n'est pas une tendance positive pour le
Darfour. Il est d'autant plus important d'accélérer le processus
politique vers un accord de paix", a déclaré Natsios.

"Certains chefs rebelles entravent cyniquement le processus
de paix, ce qui perturbe réellement le gouvernement américain.
Cette situation doit cesser", a-t-il estimé.