Des organisations de société civile appellent à protéger les civils du Darfour

Redaction

Xinhua, 29 Juin 2007

Des orgnaisations de la société civile ont appelé les chefs d'Etat africains, qui se réuniront du 1er au 3 juillet à Accra pour participer au 9ème sommet de l'Union africaine (UA), à "agir résolument et pratiquement" pour fournir une protection immédiate aux civils du Darfour, selon un communiqué diffusé par l'ONG de cooopération au développement Oxfam.

"Des civils ont été tués tous les jours et il faut trouver d'urgence une solution pour les protéger", indique le communiqué d'Oxfam.

En saluant la décision du Conseil de paix et de sécurité de l'UA de déployer la force hybride UA-ONU au Darfour, Hon. Usman Bugaje, ancien président de la commission des relations extérieures de la Chambre des représentants du Nigeria, a souligné que "la priorité de l'Union africaine doit être de fournir la protection immédiate aux civils du Darfour".

Dismas Nukunda, directeur de l'Initiative international des droits des réfugiés et président du Consortium du Darfour, a déclaré pour sa part que l'opération hybride "n'aura aucun intérêt pour les hommes, les femmes et les enfants du Darfour" si les mesures de protection ne sont pas renforcées maintenant.

"Malgré cette décision, le plan de soutien renforcé des Nations Unies pourrait être reporté au-delà de septembre 2007 et la force hybride UA-ONU ne sera pas déployée avant 2008. Le peuple du Darfour ne peut pas attendre des mois de plus pour obtenir la protection. Ils ont besoin de la protectin maintenant", a déclaré Dismas Nkunda, cité par le communiqué.