Kouchner abandonne l'idée d'un corridor humanitaire pour le Darfour

Redaction

Jerusalem Post, 06 Juin 2007

Bernard Kouchner a semblé enterrer mercredi 6 juin son idée d'un corridor humanitaire pour aider les personnes déplacées au Darfour. "On ne peut pas décider pour les autres", a déclaré le ministre des Affaires étrangères à l'issue du conseil des ministres. "Corridor humanitaire, c'est un bon concept quand il peut s'adapter. Là, il était aérien et ce n'est pas du tout sûr qu'on puisse le faire, mais le reste, on le fera", a ajouté Kouchner.

"Le corridor, c'est un faux problème. Ce n'est pas ça le problème, c'est d'être utile", a-t-il expliqué. Il a assuré qu'il y aurait "un plan et une démarche française" pour le Darfour. "Ce qui est important, c'est que dans les régions les plus difficiles, autour des camps, pas dans les camps, il faut que la sécurité soit assurée pour les personnes déplacées. Souvent quand on installe des camps, ce sont les réfugiés qui sont mieux traités que la population environnante", a ajouté Kouchner.

Le ministre français avait proposé le 29 mai à ses homologues du G-8 de créer un couloir humanitaire depuis le Tchad - où l'armée française compte un millier d'hommes - pour venir en aide aux populations du Darfour, dans l'ouest du Soudan. L'opération, qui serait sous mandat de l'ONU, a suscité la perplexité des ONG.