Darfour : les Etats sahélo-sahariens appellent à une solution pacifique

Redaction

Xinhua, 04 Juin 2007

Les dirigeants des Etats membres du Groupe sahélo-saharien ont exprimé dimanche leur volonté de trouver une solution pacifique à la question du Darfour (ouest du Soudan), selon des informations parvenues au Caire.

L'intervention étrangère ne pourrait que compliquer la situation au Darfour, ont indiqué ces dirigeants dans un communiqué publié à l'issue de la clôture de leur sommet à Syrte, ville libyenne sur la mer méditerranéenne.

Le Soudan est confronté à une pression croissante sur la question du Darfour, en particulier de la part des Etats-Unis, qui ont menacé de prendre des sanctions unilatérales contre les entreprises pétrolières soudanaises et de saisir le Conseil de sécurité de l'ONU pour de nouvelles sanctions internationales contre Khartoum.

Les participants au sommet ont par ailleurs appelé les factions rebelles du Soudan, qui ont rejeté l'accord de paix d'Abuja ( Nigeria) de mai 2006, à prendre part au processus de paix dans les meilleurs délais.

Khartoum a accepté les deux premières étapes d'un plan de paix de l'ONU pour le Darfour en donnant son feu vert au déploiement de quelque 3.000 employés de l'ONU en soutien à la force de l'Union africaine au Darfour, mais refuse la troisième et dernière étape du plan visant à créer une force hybride ONU-UA encore plus importante.

Etabli en 1998, le groupe sahélo-saharien est composé de 25 Etats, constituant la plus grande organisation africaine au niveau politique, économique, culturel et sécuritaire.