L'Egypte propose une "solution intermédiaire" pour la crise du Darfour

Afp

Afp, 21 Octobre 2006

L'Egypte a proposé samedi une "solution intermédiaire" pour résoudre la crise du Darfour, région de l'ouest du Soudan en proie à la guerre civile, consistant à envoyer des troupes onusiennes financées par l'ONU et non par leurs armées respectives.

"Une solution intermédiaire pourrait inclure un financement des forces de maintien de la paix nécessaires au Darfour avec le budget des Nations unies, ce qui supprimerait les pressions liées à un financement par d'autres parties impliquées", a déclaré le chef de la diplomatie égyptienne Ahmed Aboul Gheit, à l'issue d'une réunion avec l'émissaire américain au Soudan, Andrew Natsios.

Aboul Gheit a jugé que cette solution pourrait aplanir les différences entre les Etats-Unis et le gouvernement du Soudan, qui refuse le déploiement de troupes onusiennes au Darfour.

Plus tôt, Andrew Natsios, avait appelé samedi à une action "rapide" pour régler la crise du Darfour, à l'issue d'une autre réunion au Caire avec le chef de la Ligue arabe. "Nous tentons de trouver un moyen pour rapprocher la position de l'ONU de celle du gouvernement soudanais", avait-il dit.

Les Etats-Unis font pression en faveur de l'application de la résolution 1706 du Conseil de sécurité de l'ONU prévoyant le déploiement de troupes onusiennes au Darfour pour prendre le relais de celles de l'Union africaine, sous-financées et mal équipées.

Le président soudanais Omar al-Béchir rejette ce scénario, et la Ligue arabe soutient que tout déploiement de Casques bleus ne peut se faire sans l'accord de Khartoum.

M. Natsios était arrivé vendredi en Egypte en provenance du Soudan, où il a fait une visite d'une semaine, sa première depuis sa nomination au début du mois comme émissaire spécial du président George W. Bush pour le Darfour.