Darfour : Le Président Bush impose de nouvelles sanctions économiques au Soudan

Redaction

Apanews, 29 Mai 2007


Le Président américain George Bush a ordonné mardi, l’application de nouvelles sanctions économiques de son pays, visant à faire pression sur le gouvernement soudanais pour le contraindre à cesser le ‘’carnage’’ au Darfour.

« Je fais cette promesse au peuple du Darfour : Les Etats-Unis ne fermeront pas les yeux sur une crise qui interpelle la conscience du monde », a affirmé M. Bush.

Les sanctions concernent les sociétés publiques opérant dans l’industrie pétrolière au Soudan et trois individus dont un chef rebelle accusé de prendre part à la violence qui sévit au Darfour.

« Les populations du Darfour ont pendant longtemps souffert des bombardements, des meurtres et des viols de civils innocents », a déploré le président américain, rappelant que son gouvernement a appelé ces actions par leur nom : génocide ! Le monde doit mettre un terme à cela ».

Le président des Etats-Unis a invité le Président Al - Bashir à cesser de constituer un obstacle et à autoriser le déploiement des soldats de maintien de la paix et d’arrêter la campagne de violence qui continue d’affecter des innocents.

« Les actions menées par le Président Bashir au cours des dernières semaines font suite à un long modèle de coopération encourageante tout en cherchant des méthodes d’obstruction », a t-il reconnu.

« (…) Les hauts responsables soudanais continuent à s’opposer au déploiement de la force de maintien de paix de l’ONU. Comme résultat la situation sécuritaire catastrophique sur le terrain n’a pas changé », a déploré M. Bush.

Les nouvelles sanctions visent 31 sociétés devant être rayées du système bancaire américain. Trente d’entre elles sont gérées par le gouvernement soudanais.

En outre, les Etats-Unis ciblent trois individus pour les exclure du système financier américain et les empêcher également de traiter avec les sociétés ou des citoyens américains.

Deux de ces ressortissants soudanais seraient liés aux milices Janjawid.

Le troisième est un haut dirigeant rebelle accusé d’avoir contribué au ‘’carnage’’ et aux violations des droits de l’home au Darfour.

Le Président Bush cherche également une résolution de l’ONU pour appliquer de nouvelles sanctions internationales contre le gouvernement de Khartoum.

Cette résolution est destinée à imposer un embargo étendu aux ventes d’armes au Soudan, à interdire au gouvernement soudanais d’effectuer des offensives militaires aériennes au-dessus du Darfour et à renforcer les capacités des Etats-Unis à surveiller et à rendre compte des violations.