L'ONU et l'UA élaborent les détails de leur force "hybride"

Redaction

Afp, 24 Mai 2007


L'ONU et l'Union africaine (UA) ont mis au point les détails opérationnels de la force "hybride" qu'elles souhaitent déployer au Darfour, a indiqué jeudi une porte-parole, Marie Okabe.
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a envoyé un rapport sur cette force à l'actuel président du Conseil de sécurité, l'ambassadeur américain Zalmay Khalilzad, après avoir eu des consultations avec le président de la commission de l'UA, Alpha Oumar Konaré.

Un plan en trois étapes élaboré l'an dernier est censé culminer avec le déploiement d'une force conjointe ONU-UA d'environ 20.000 hommes pour protéger les populations civiles du Darfour, en remplacement de l'actuelle force de l'UA de quelque 7.000 soldats mal équipée et financée.

Mais le président soudanais Omar el-Béchir n'a jusqu'ici accepté que les deux premières phases de ce plan, accusant les puissances occidentales de vouloir recoloniser le Soudan par le biais d'une force de l'ONU.

Selon l'ONU, la guerre civile qui a éclaté en février 2003 et ses conséquences ont fait au moins 200.000 morts et 2 millions de déplacés au Darfour, province occidentale du Soudan, chiffres que conteste le gouvernement soudanais.

M. Khalilzad a indiqué à la presse que les membres du Conseil de sécurité examineraient le rapport jeudi et qu'ils pourraient adopter une déclaration vendredi.

Mme Okabe a précisé que le rapport serait ensuite envoyé à Khartoum.

"La balle va être dans le camp du Soudan," a dit M. Khalilzad.

Cependant dimanche, le gouvernement soudanais a réitéré son hostilité à la force hybride telle qu'elle est envisagée par l'ONU et l'UA, à l'occasion d'une visite à Khartoum du directeur pour l'Afrique du ministère chinois des Affaires étrangères, Liu Guijin.