Les Chinois ont trouvé la solution au Darfour

Redaction

Allafrica.com, 15 Mai 2007


Décidément, les Chinois ont une curieuse conception de la diplomatie et du règlement des conflits. Selon le président de la Banque d'import-export chinoise, l'Eximbank, Li Ruogu, la présence de la Chine au Soudan permettra d'aboutir à un règlement pacifique de la crise au Darfour "Les activités de la Chine dans ce pays aideront en fait à un règlement pacifique. Leur but est d'aider au développement, d'accroître la richesse des gens", a affirmé M. Li en marge de séminaires organisés à Shanghai à la veille de la 42e assemblée générale de la Banque africaine de developpement (BAD).

Par ricochet, a-t-il ajouté, "cela entraîne moins de conflits".

Etonnante analyse qui ne sera sans doute pas partagée par tous ceux qui tentent d’arrêter le génocide au Darfour.

La Chine, de loin le premier acteur économique étranger au Soudan, est considérée comme l'un des pays les plus influents sur Khartoum et fait partie de ceux qui s'opposent à des sanctions de l'ONU contre ce pays.

Les Etats-Unis ont accueilli favorablement la semaine dernière la création par la Chine d'un poste de représentant spécial pour l'Afrique mais appelé Pékin à faire bien davantage auprès du Soudan pour permettre le déploiement de Casques bleus au Darfour.

Le soutien de Pékin à Khartoum a entraîné des appels au boycottage des jeux Olympiques de Pékin, lancés notamment par l'actrice américaine Mia Farrow.

Une centaine de parlementaires américains ont récemment vigoureusement interpellé le président chinois Hu Jintao, pour lui demander de prendre des mesures immédiates visant à mettre fin au conflit du Darfour.

La Chine risque d'être "connue pour toujours comme l'hôte des Olympiades du génocide", ont prévenu ces élus, en référence aux jeux Olympiques de Pékin en 2008.

Mardi, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Jiang Yu a vivement réagi.

"Ces derniers jours certaines organisations ou une poignée de gens ont tenté d'utiliser les jeux Olympiques pour faire pression sur le gouvernement chinois", a-t-elle dit.

"La Chine s'oppose à toute tentative de politiser les jeux Olympiques", a-t-elle indiqué.