L'ONU proroge le mandat de sa force dans le sud du Soudan

Redaction

Afp, 30 Avril 2007

Le Conseil de sécurité de l'ONU a renouvelé lundi pour six mois le mandat de la Mission des Nations unies dans le sud du Soudan (Minus), jusqu'au 31 octobre.

Dans une résolution adoptée à l'unanimité de ses quinze membres, le Conseil a également demandé au secrétaire général, Ban Ki-moon, de nommer sans tarder un représentant spécial pour le Soudan en remplacement du Néerlandais Jan Pronk, expulsé en octobre.

La Minus, forte d'environ 12.000 hommes, est chargée de superviser l'application de l'Accord de paix global (CPA) signé en janvier 2005 entre le gouvernement soudanais et le Mouvement/Armée populaire de libération du Soudan (SPLA/M), l'ex-rébellion du Sud commandée à l'époque par John Garang, décédé depuis.

La résolution appelle par ailleurs les parties à l'accord de paix au Darfour, signé en mai dernier à Abuja, à respecter leurs engagements et les groupes rebelles qui ne l'ont pas paraphé à le faire sans tarder. Province de l'ouest du Soudan, le Darfour est en proie à un conflit meurtrier et à une grave crise humanitaire depuis début 2003.

Lors de la création de la Minus, le Conseil de sécurité avait envisagé de la renforcer à terme pour pouvoir redéployer une partie de ses effectifs au Darfour.

Cette solution n'ayant pu aboutir en raison de l'opposition du président soudanais Omar el-Béchir au déploiement d'une force non africaine au Darfour, le Conseil, en coopération avec l'Union africaine (UA), a décidé l'envoi d'une force "hybride" ONU-UA au Darfour.

La communauté internationale exerce actuellement des pressions sur M. Béchir pour qu'il accepte sans tarder cette force et Londres et Washington ont menacé Khartoum de sanctions s'il refuse.

Dimanche, plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Washington pour réclamer une action plus ferme de l'administration Bush à l'occasion de la Journée mondiale pour le Darfour.

Devant la Maison Blanche, les manifestants criaient "sauvez le Darfour", arborant T-shirts, casquettes et Casques Bleus, pour appeler au déploiement immédiat d'une force d'interposition au Darfour.

Des événements similaires ont eu lieu dans plus de 35 capitales dans le monde pour marquer cette journée, selon "Planète pour le Darfour", un réseau mondial d'une douzaine d'organisations, à l'origine de l'événement.

Le conflit qui sévit depuis plus de quatre ans au Darfour a fait 200.000 morts et 2 millions de déplacés, selon l'ONU, des chiffres contestés par le Soudan, qui parle de seulement 9.000 morts.