Khartoum promet une pause de deux mois dans les opérations au Darfour

Redaction

Afp, 23 Avril 2007

Les forces gouvernementales soudanaises s'abstiendront de conduire des opérations militaires au Darfour durant deux mois, a affirmé lundi un haut conseiller à la présidence.

"Les forces gouvernementales ne conduiront pas d'opérations militaires au Darfour au cour des deux prochains moins", a déclaré Majzub al-Khalifa Ahmed.

Il a ajouté que cette période pourrait être utilisée par les groupes rebelles qui n'ont pas appuyé l'accord de paix de mai 2006 pour rejoindre les négociations visant à mettre fin à cette guerre civile de quatre ans et "prendre le train de la paix en marche".

M. Khalifa s'exprimait lors d'une cérémonie de lancement de l'Autorité régionale de transition au Darfour, une organisation créée dans le cadre de l'accord de paix, désormais moribond.

Cet accord avait été signé à Abuja par le gouvernement et une seule des trois factions rebelles, lui ôtant du coup tout impact. Depuis les groupes armés se sont multipliés et la violence s'est étendue.

Alors que plusieurs observateurs ont remis en cause la validité d'un tel accord de paix, M. Khalifa a estimé au contraire que ses signataires devaient tenter d'accélérer sa mise en oeuvre.

Les signataires de l'accord "sont capables de le mettre en oeuvre et d'instaurer la paix au Darfour", a-t-il dit. "L'inauguration de l'Autorité régionale constitue une nouvelle étape dans l'histoire du Soudan", s'est-il également félicité.

Les violences se sont poursuivies au Darfour ces dernières semaines, avec des affrontements tribaux et des combats entre forces gouvernementales et groupes rebelles menaçant de déborder dans les pays voisins.

La force de maintien de la paix de l'Union africaine a également vécu le pire mois depuis son déploiement en 2004 avec 8 morts dans ses rangs.

La communauté internationale presse Khartoum d'accepter un plan de l'ONU qui prévoit l'envoi d'une force de maintien de la paix pour appuyer le forces africaines.