Combats au Darfour : 80 blessés graves

Lamine Nourridine Konkobo

Bbc Afrique, 09 Octobre 2006

Les forces soudanaises et les rebelles du Mouvement pour la Justice et l'Egalité, hostiles aux accords de paix sur le Darfour, se sont affrontés ce week-end à la frontière entre le Tchad et le Soudan. Les deux parties s'accusent mutuellement d'être à l'origine des violences, qui ont fait près de 80 blessés, soignés dans un hôpital local.
Cette dernière vague de violence est une preuve supplémentaire de la persistance de l'insécurité dans le Darfour.

Les affrontements ont eu lieu le long de la frontière tchado-soudanaise et le bilan est de plusieurs blessés. Ce bilan a été confirmé par le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR.

Selon Mathew Conway, porte-parole du HCR dans la région, les blessés admis à l'hôpital appartiennent aux deux camps : les combattants du MJE et les soldats de l'armée soudanaise.

Le responsible du HCR précise par ailleurs que les combats ont été violents. Ils ont eu lieu à proximité de la ville frontalière de Bahai.

De loin, on apercevait des colonnes de fumée montant au ciel, ce qui a provoqué la panique au sein de la population.

Le Mouvement pour la Justice et l'Egalité affirme avoir fait une centaine de prisonniers, dont un géneral de brigade de l'armée soudanaise.

Mais cette information n'a pas été confirmée de sources indépendantes.

Le fait que les combats de samedi se soient déroulés près de la frontière tchado-soudanaise est inquiétant pour les observateurs.

Plus de 200 000 réfugiés soudanais vivent dans des camps, à proximité de cette frontière.

Et si les combats devaient s'étendre jusqu'à cette localité, ces déplacés se retrouveraient dans des conditions encore humanitaires encore plus précaires.