Darfour : Khartoum viole les sanctions, selon un rapport de l'ONU

Philippe Bolopion

Le Monde, 18 Avril 2007

Selon un rapport d'experts de l'ONU, le gouvernement soudanais "viole sciemment" des sanctions adoptées par le Conseil de sécurité en 2004 et 2005, en continuant à envoyer illégalement des armes légères et lourdes au Darfour, en y déployant des hélicoptères d'attaque et en y opérant des bombardements aériens ainsi que des "survols militaires à caractère offensif".

Certains de ces vols se font à bord d'avions ou d'hélicoptères peints en blanc, afin de les faire "délibérément" passer pour des appareils de l'ONU ou de l'Union africaine (UA). Les enquêteurs de l'ONU ont notamment observé un avion Antonov soudanais maquillé, frappé du sigle ONU, et stationné à côté de "rangées de bombes gardées par des soldats de l'armée de l'air soudanaise".

Dans ce rapport, dont Le Monde a obtenu une copie, les cinq experts de l'ONU recommandent un élargissement à tout le pays d'un embargo sur les armes actuellement limité au Darfour. Ils suggèrent aussi le rallongement d'une liste des quatre personnalités soudanaises frappées par une interdiction de voyager et un gel de leurs avoirs, qui restent théoriques, dans la mesure où Khartoum ne les applique pas.


EXACTIONS DES JANJAWIDS


Le document a été remis au Conseil de sécurité, où le Royaume-Uni et les Etats-Unis travaillent à un projet de résolution qui pourrait aller dans le sens souhaité par les experts. "Les violations de l'embargo sur les armes n'ont rien perdu de leur intensité", affirment ces derniers. Selon le rapport, "le gouvernement soudanais ne s'est pas acquitté de ses obligations" concernant le désarmement des milices janjawids, à l'origine des pires exactions, "qui sont sous son contrôle ou sous son influence" et "continuent de perpétrer des attaques" au Darfour, où près de 200 000 personnes auraient déjà péri des conséquences du conflit.