Darfour: ONU et Union africaine appellent à l'action pour déployer une force de paix

Redaction

Jeune Afrique, 17 Avril 2007

L'ONU et l'Union africaine (UA) ont conclu mardi à New York deux jours de discussions sur le Darfour en pressant le Soudan de mettre rapidement en oeuvre son engagement d'autoriser le déploiement de 3.000 personnels de l'ONU dans sa province.

"Certes, nous avons été encouragés par les signaux positifs reçus du gouvernement soudanais mais l'essentiel est maintenant de mettre en oeuvre ces accords", a déclaré le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à l'issue d'une seconde journée de discussions avec le président de la commission de l'UA, Alpha Oumar Konaré.

Khartoum a fait une ouverture lundi en acceptant le déploiement de quelque 3.000 personnels de l'ONU, essentiellement militaires et policiers, équipés de six hélicoptères d'assaut, pour apporter aide logistique et soutien aérien aux 7.000 soldats de l'actuelle force de l'Union africaine (Amis) au Darfour.

M. Ban a indiqué que l'ONU et l'UA s'étaient entendues pour une rapide mise en oeuvre de cette opération, afin de passer sans tarder à la 3e et dernière phase de leur plan de déploiement au Darfour d'une force commune de maintien de la paix d'environ 20.000 hommes.

Il a également pressé Khartoum et tous les groupes rebelles du Darfour de respecter un accord de paix signé en mai dernier et chargé son envoyé spécial Jan Eliasson et son homologue de l'UA Selim Ahmed Selim "de produire une feuille de route pratique et détaillée pour un processus politique" de règlement de la crise du Darfour.

Une guerre civile oppose depuis plus de quatre ans au Darfour des rebelles issus des populations noires locales et des milices arabes appuyées par l'armée soudanaise. La guerre et ses conséquences ont fait 200.000 morts et 2 millions de déplacés, selon l'ONU, chiffres contestés par le Soudan, qui parle de seulement 9.000 morts.

M. Ban a aussi appelé le Conseil de sécurité à autoriser rapidement le financement de l'opération de soutien, estimé à près de 300 millions de dollars pour six mois.

"Un bon financement pour cette opération de soutien de l'ONU (la force de 3.000 hommes), ainsi que pour l'Amis est crucial", a-t-il dit.