Darfour : L'ONU accusée d'indifférence

Redaction

Bbc Afrique, 16 Octobre 2006

Un rapport accablant sur le conflit du Darfour indique que les signes annonciateurs de la crise ont été ignorés plusieurs années avant le déclenchement de la catastrophe humanitaire actuelle.
Les auteurs du rapport de l'organisation britannique de défense des droits de l'homme, Minority Rights Group, estiment que la communauté internationale n'a pas tiré les leçons de son échec au Rwanda, en 1994.

Soldat de maintien de la paix de l'UNion Africaine, dans la province soudanaise du Darfour.

Le rapport critique sévèrement la communauté internationale, accusée de n'avoir pas su déceler plus tôt, les signes annonciateurs de la crise.
Minority Rights Group établit une liste d'occasions ratées par l'ONU, pour agir face aux nombreuses violations des droits humains et à l'insécurité.
Indifférence
L'organisation britannique de défense des droits de l'homme relève que bien qu'en 2001, le personnel de l'ONU ait commencé à attirer l'attention sur la situtation, la Commission des Nations unies pour les droits de l'homme avait rétiré le Soudan de sa liste des pays sous surveillance, deux ans plus tard.
Selon les auteurs du rapport, l'indifférence face à la situation dans le Darfour a été accentuée par le fait que l'autre conflit soudanais - celui qui opposait le Nord et le Sud) était en voie de résolution.
Selon l'organisation, les appels en faveur d'une plus grande prise en compte de la situation au Darfour étaient considérés à l'époque comme des obstacles à la paix.
Système d'alerte
La situation reste tendue dans la province soudanaise, en dépit d'un accord de paix signé au mois de mai par le gouvernement de Khartoum et l'une des factions rebelles du Darfour.

Minority Rights Group plaide pour la création par l'ONU d'un système d'alerte susceptible d'agir en amont, pour détecter les abus. L'organisation préconise également la mise en place d'un réseau d'experts ayant une capacité rapide d'intervention.
Le conflit du Darfour a fait au moins 200 000 morts et plus de 2 000 000 de déplacés.