Darfour: Royal appelle Chirac à "élever plus fortement la voix de la France"

Redaction

Ap, 12 Avril 2007

Face au "drame" au Darfour, Ségolène Royal en a "solennellement" appelé jeudi soir au président Jacques Chirac pour qu'il "élève plus fortement la voix de la France" afin de "briser" le "silence d'indifférence et de honte".

"Personne ne pourra dire: 'on ne savait pas'. Personne ne pourra dire: 'on n'a pas vu venir, on a été pris au dépourvu'. Il est temps qu'une voix s'élève pour briser le silence, ce silence d'indifférence et de honte et cette voix, je veux que ce soit la nôtre", a exhorté la candidate socialiste lors d'un meeting à Besançon (Doubs), s'indignant des "250.000 morts et plus de deux millions et demi de réfugiés et de personnes déplacées" au Darfour, "des souffrances sans nom, sans nombre".

"Je demande solennellement au président de la République d'élever plus fortement la voix de la France pour peser sur les décisions", "pour obtenir des corridors humanitaires pour permettre d'accéder aux populations en détresse", a-t-elle martelé. "Je demande, et je plaide, pour la protection des personnes déplacées et pour la lutte contre l'impunité".

"La France de la liberté, de l'égalité, de la fraternité ne peut pas se taire plus longtemps par rapport à ce drame! Elle doit intervenir", a plaidé Ségolène Royal. "Quand j'entends le porte-parole de l'Elysée dire que la France travaille à d'éventuelles nouvelles mesures, alors je le dis, cela n'est pas suffisant", a-t-elle tancé. "Il faut accélérer les choses".

A cet égard, elle a "salué au nom de la France la récente décision de la Cour pénale internationale de lancer ses premières inculpations contre les responsables des actes de barbarie au Darfour". "Il y a là en effet une situation qui heurte la conscience universelle et la France doit être au premier rang, la France de la Révolution française". AP