La Chine fidèle à Khartoum, mais...

Redaction

Afrique Centrale Info, 09 Avril 2007

Un émissaire chinois a conseillé lundi au Soudan "plus de souplesse sur le plan Annan", du nom de l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan, une opération de maintien de la paix au Darfour comprenant les Nations unies et l'Union africaine (UA).
"La Chine apprécie les efforts du Soudan pour ramener la paix au Darfour mais espère plus de souplesse sur le plan Annan", a déclaré à des journalistes l'émissaire, Zhai Jun, à l'issue d'une visite de trois jours au Soudan.

"Il n'y a pas de contradiction fondamentale entre les craintes soudanaises (d'une intervention internationale) et le plan Annan", a estimé M. Zhai, un haut responsable du ministère chinois des Affaires étrangères.

La Chine est perçue comme l'un des pays les plus influents au Soudan, étant donné la coopération étroite entre les deux pays, notamment dans le domaine pétrolier.

L'émissaire chinois s'est employé à dissiper l'impression que son pays soutenait Khartoum dans son refus d'une force de l'ONU au Darfour, région de l'ouest du pays où la guerre civile et ses conséquences ont fait en quatre ans 200.000 tués et 2 millions de déplacés, des chiffres contestés par le Soudan.

"Nous espérons voir nos amis soudanais accepter ce plan. L'appellation de la force, qu'elle soit hybride ou conjointe, n'est pas importante", a estimé M. Zhai.

L'émissaire s'exprimait le jour où doit se tenir à Addis Abeba une réunion entre le Soudan, l'UA et l'ONU pour déterminer la nature du soutien des Nations unies à la force africaine de 7.000 hommes déployés au Darfour.